• Accueil
  • Société
  • Semaine nationale de la propreté/Anne Ouloto: ''Nous voulons amener les Ivoiriens à faire de la salubrité une valeur de vie''

Semaine nationale de la propreté/Anne Ouloto: ''Nous voulons amener les Ivoiriens à faire de la salubrité une valeur de vie''

vendredi, 26 juillet 2019 16:26
Semaine nationale de la propreté/Anne Ouloto: ''Nous voulons amener les Ivoiriens à faire de la salubrité une valeur de vie'' Crédits: DR

La ministre de l’Assainissement et de la Salubrité était, hier, l’invitée de la Tribune de l’Agence ivoirienne de presse au Plateau.

La Semaine nationale de la propreté, instituée en 2016 par le ministère de l’Assainissement et de la Salubrité (Minass) et qui a lieu du 1er au 6 août de chaque année, a pour vocation de faire la promotion de la propreté. L’idée, au dire d’Anne Désirée Ouloto, est de faire en sorte que l’Ivoirien vive autrement en adoptant  des habitudes saines dans un cadre de vie sain.

« Nous voulons, à travers cette initiative, amener les Ivoiriens à faire de la propreté une valeur de vie », a indiqué la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, hier, à la « Tribune de l’Aip », un rendez-vous d’échanges de l’Agence ivoirienne de presse, dont elle était l’invitée principale.

Anne Ouloto a mis à profit cette 13e édition de la Tribune de l’Aip, qui avait pour thème : « Assainissement et salubrité des villes, quel bilan après le démarrage du nouveau système de gestion des déchets », pour appeler les populations ivoiriennes à ne pas se laisser « contaminer » par les voisins qui n’entretiennent pas leur cadre de vie. Chaque citoyen, selon elle, devrait être un exemple de propreté ; un individu qui, par son engagement et ses initiatives arrive à faire prendre conscience à son entourage de l’intérêt de vivre dans un environnement salubre et assaini. « La Snp, dont la 4e édition démarre le jeudi 1er août, vise à susciter la réflexion sur les valeurs de la propreté et l’impact de l’insalubrité sur le bien-être des ménages », a conclu Anne Ouloto sur ce chapitre.

Revenant sur la politique de salubrité du gouvernement, Anne Ouloto a fait savoir qu’elle repose sur quatre objectifs prioritaires, à savoir, le renforcement du cadre législatif et réglementaire, la mise en place d’une politique de modernisation de la gestion des déchets solides, l’élaboration d’une stratégie de sensibilisation  et d’éducation au changement de comportement (avec la répression, à terme, des comportements inciviques) et le développement du partenariat et du financement du secteur.

L’invitée de l’Aip s’est également félicitée de l’adoption, l’an dernier, du schéma directeur d’Abidjan. « Cet outil a permis l’organisation, le 13 juin dernier, d’une table ronde des bailleurs de fonds pour mobiliser des financements nécessaires à la mise en œuvre de ce schéma directeur. Pour des besoins de 585 milliards, nous avons pu recueillir 738 milliards de francs CFA d’intentions de financement », a-t-elle relevé.

A propos de l’insalubrité galopante du boulevard Nangui Abrogoua d’Adjamé, la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité a reconnu que cette importante avenue commerçante est victime du comportement des hommes et des usagers. Elle a rassuré que des actions seront bientôt menées avec le ministère de la Ville et les autorités municipales pour assainir les lieux. « Adjamé finira par changer », a-t-elle promis. Soulignant que le vent du changement positif souffle déjà sur les communes du Plateau, de Cocody et surtout de Koumassi.

GERMAIN GABO