• Accueil
  • Société
  • Sécurisation du foncier rural: Les textes et les dispositions réglementaires harmonisés en atelier à Bassam

Sécurisation du foncier rural: Les textes et les dispositions réglementaires harmonisés en atelier à Bassam

dimanche, 24 février 2019 22:36

Durant trois jours, des membres de l’Afor et des personnes ressources ont finalisé les textes de l'harmonisation entre le projet de loi modificative de la loi sur le foncier rural du 23 décembre 1998; le projet adopté en Conseil des ministres le 23 mai 2018 en voie d'être transmis à l'Assemblée nationale; les décrets et arrêtés d'application de la loi de 1998 modifiée et le manuel des opérations de sécurisation foncière rurale.

Ces textes harmonisés et adoptés seront transmis à la primature, indique le ministre Bamba Cheick Daniel.

C’est à l’issue d’un atelier tenu à Grand-Bassam du mardi 19 au jeudi 21 février, sous la direction de la primature et de l'Agence foncière rurale (Afor) que les dits textes ont été harmonisés et adoptés. « Cet atelier est important pour notre pays car la nouvelle collecte de données dans le cadre des indicateurs du Millenium Challenge Corporation (MCC), mettra l’accent sur les facteurs clés de l’accessibilité au foncier que sont le coût de délivrance du certificat foncier et le délai de délivrance du certificat foncier. C’est pourquoi cet atelier est d’un intérêt particulier», a indiqué Touré Brahima Moctar, directeur de cabinet Adjoint du Premier ministre.

Poursuivant il a relevé que le foncier permet d'assainir le secteur agricole et d'avoir un accès facile pour sécuriser la terre et circonscrire les problèmes liés à cette question. Selon lui, depuis l’accession de la Côte d’Ivoire à l'indépendance, l'on a enregistré une performance du cadre institutionnel et environnemental, chose qui a positionné le pays au premier rang de producteur mondial de cacao et de noix de cajou.

Satisfait des travaux, Bamba Cheick Daniel, directeur général de l'Afor, a remercié les participants pour leur clairvoyance et le travail abattu à cet effet. « Nous nous félicitons des résultats de cet atelier que nous pensons va résoudre toutes les questions liées à la sécurisation, identification, délimitation des terres villageoises et autres qui par ricochet impactent le secteur agricole et la cohésion sociale», a-t-il ressorti.

Notons que l’Agence Foncière Rurale (AFOR) crée en 2016 et dirigée par le ministre Bamba Cheick Daniel est le nouveau Maître d’oeuvre de la politique nationale de sécurisation foncière rurale.

Jean Bavane Kouika