• Accueil
  • Société
  • Secteur Education-formation: Albert Mabri Toikeusse réaffirme l'engagement du gouvernement

Secteur Education-formation: Albert Mabri Toikeusse réaffirme l'engagement du gouvernement

jeudi, 11 juillet 2019 18:53
Secteur Education-formation: Albert Mabri Toikeusse réaffirme l'engagement du gouvernement Crédits: DR

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Albert Mabri Toikeusse a présidé le 3 juillet, les travaux du secteur conjoint Education-formation 2019 à Cocody.

"Le gouvernement s'engage à accompagner le secteur Education/formation, face aux défis de la formation de ressources humaines de qualité compétitive sur les plans régional et international", a réaffirmé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Albert Mabri Toikeusse, qui avait  à ses côtés la ministre en charge de l’Education nationale, Kandia Camara.

C'était le mercredi 03 juillet à la faveur de la cérémonie d’ouverture 2019 des assises du secteur conjoint éducation-formation, au Palm club hôtel à Cocody. Le thème retenu est « Le dispositif de suivi-évaluation du plan sectoriel éducation-formation 2016-2025 : enjeux, contraintes et défis». Ces travaux ont été organisés par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, avec l’appui des partenaires techniques et financiers dont l’Unicef.

«Dans quelques semaines, le wifi sur le campus sera opérationnel », a aussi ajouté le ministre, en se référant aux contraintes et défis soulevés dans le rapport de performance de l’année 2018.

Le ministre a reconnu  également, «la nécessité de renforcer l’apprentissage de l’anglais et la place du numérique… Tout comme l’urgence d’organiser une rentrée unique en harmonisant la rentrée universitaire en Côte d’Ivoire », a-t-il ajouté.

Les défis et contraintes

A la lecture du rapport de performance de l’année 2018, Dr Sophie Leonard, représentant par intérim de l’Unicef en Côte d’Ivoire et chef de file des Partenaires techniques et financiers dans le secteur de l’éduction et de la formation, a constaté, entre autres, au niveau de l’enseignement supérieur, que : «la réforme du système Licence- master -doctorat est avancée. Et  elle devra être menée à son terme en renforçant par exemple la place de l’anglais ou l’usage du numérique.

Au niveau de l’accès au préscolaire, la représentante de l’Unicef a relevé que le taux de scolarisation demeure en deçà des objectifs fixés, surtout en ce qui concerne les enfants des zones rurales. Au niveau de l’éducation de base, elle a souligné que malgré les efforts du gouvernement, 1,6 million d’enfants entre 6 et 16 ans sont en dehors du système scolaire…

L’appui des partenaires

Elle a terminé en réaffirmant « la disponibilité des partenaires techniques et financier du secteur à accompagner le gouvernement ivoirien dans sa quête d’un système éducatif performant et efficient. Et cela, surtout que la Côte d’Ivoire est un pays où le gouvernement investit beaucoup dans l’éducation (19% du budget national). Maintenant, il faut que cela soit utilisé à bonne escient », a-t-elle encouragé.

La revue conjointe 2019, qui prend en compte l’exercice budgétaire de l’année 2018, s’articule autour du rapport de performance du plan stratégique 2016-2025. Cette revue constitue un espace privilégié de dialogue qui vise à  dresser le bilan de la mise en œuvre des activités qui ont eu lieu en 2018 à travers l’identification des performances ainsi que celles des contraintes.

Démarrés le mercredi 03 juillet, les travaux de la revue sectorielle 2019 Education-formation vont se poursuivre jusqu’au vendredi 05 juillet.

Isabelle Somian