• Accueil
  • Société
  • Secrétariat et assistanat de direction: Les professionnels appelés à relever le défi du numérique

Secrétariat et assistanat de direction: Les professionnels appelés à relever le défi du numérique

vendredi, 13 septembre 2019 20:40

La ministre de la Modernisation de l’administration et de l’Innovation du service public a prononcé, jeudi, à Yamoussoukro, la conférence inaugurale des Journées nationales du secrétariat.

Face aux menaces de disparition de leurs fonctions que pourraient faire planer l’automatisation « robotisation » et la digitalisation des métiers, donc l’innovation des outils technologiques, Raymonde Goudou-Coffie, ministre de la Modernisation de l’administration et de l’Innovation du service public, a donné, jeudi, à l’hôtel Président de Yamoussoukro, des gages de résilience aux secrétaires et assistants.

Lors de la conférence inaugurale des Journées nationales du secrétariat qu’elle a prononcée sur le thème : « Assistante de demain : comment renforcer son rôle pour un partenariat productif avec son Organisation », la ministre a rassuré son auditoire sur les perspectives radieuses du métier d’assistant et de secrétaire de direction.

En réponse aux nouveaux défis qu’induit la mutation que l’assistanat, la conférencière a proposé l’adaptation du profil à l’évolution de l’environnement de travail et l’adéquation du profil au poste de travail, la création de profil de carrière pour les assistantes des organisations et entreprises privées.

Elle a également recommandé le reclassement professionnel des assistantes pour valoriser les expériences professionnelles acquises ainsi que les compétences développées au sein de l’entreprise puis l’introduction des nouveaux référentiels de compétences associés à des critères de performances dans les curricula de formation en assistanat.

Elle n’a toutefois pas oublié le projet de profilage et de codification des postes de travail piloté par son ministère et qui a déjà été expérimenté dans ledit ministère.

Raymonde Goudou-Coffie, expert formateur de l’Université Harvard, a trouvé dans le profil de l’assistante qui repose sur la compétence, un viatique pour lui permettre de mieux tenir son rôle et se rendre indispensable voire incontournable dans son organisation. Dans son rôle d’interface privilégié, l’assistant ou la secrétaire doit développer une relation constructive et efficace avec la hiérarchie, maîtriser la micro-informatique et notamment le Pack Office.

Il doit parler au moins une langue étrangère, avoir une connaissance irréprochable de la langue officielle de travail et posséder des qualités personnelles variées.

La ministre de la Modernisation de l’administration et de l’Innovation du service public a fait un rappel historique du métier d’assistant et de son évolution en Côte d’Ivoire. Elle a vanté les mérites des devancières, telles qu’Alexise Gogoua et Agnès Kelétigui Kouisson, qui ont permis par leur courage et leur persévérance à ce corps de métier de traverser le temps.

GERMAIN GABO