• Accueil
  • Société
  • Santé de la reproduction et autonomisation des femmes : L’UNFPA offre des équipements médicaux et 2 tricycles à Boundiali

Santé de la reproduction et autonomisation des femmes : L’UNFPA offre des équipements médicaux et 2 tricycles à Boundiali

lundi, 29 avril 2019 12:14
La ministre Mariatou Koné réceptionnant les équipements médicaux des mains de M. Alain Akpadji, Représentant résident par intérim du Fnuap en Côte d'Ivoire La ministre Mariatou Koné réceptionnant les équipements médicaux des mains de M. Alain Akpadji, Représentant résident par intérim du Fnuap en Côte d'Ivoire

Ces dons d’une valeur de 5 millions de Francs Cfa ont été réceptionnés par la ministre Mariatou Koné, également maire de la cité des hippopotames.

C’est une journée spéciale qu’ont passée les populations de Boundiali jeudi dernier. Le centre culturel rénové de cette capitale de la Bagoué a en effet vibré au rythme d’une table-ronde organisée par l’Unfpa (ou Fnuap, le Fonds des Nations unies pour la population) sur le thème « Investir dans la santé de la reproduction et le bien-être familial pour l’autonomisation des femmes et le développement durable », qui s’est achevée par une remise de dons en équipements médicaux et en tricycles d’une valeur de 5 millions de Francs Cfa, en faveur du département de Boundiali.

Les autorités préfectorales de la région pratiquement au grand complet, les personnels du district sanitaire de Boundiali, les femmes de la région ainsi que des collégiens et lycéens en grand nombre, ont pris part à cet événement présidé par la maire de Boundiali, la ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Mme Mariatou Koné.

En ouverture de la table-ronde, le représentant-résident adjoint de l’Unfpa, M. Alain Akpadji, a tenu à féliciter la ministre Koné récemment désignée pour présider le comité de pilotage régional du projet SWEDD, un projet couvrant sept pays (le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad).

Le SWEDD a été élaboré autour de trois composantes : renforcer l’accès des populations aux services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle en optimisant les changements sociaux, comportementaux et l’autonomisation des femmes et des adolescentes ; consolider les capacités régionales dans la mise à disposition des produits de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle (SRMNIN) et de personnel qualifié ; favoriser l’engagement politique et renforcer la capacité d’élaboration des politiques liées au dividende démographique et à la mise en œuvre du projet.

En Côte d’Ivoire, ce projet couvre le nord du pays dont le département de Boundiali, où les problématiques de la santé reproductive et de l’autonomisation des femmes sont lancinantes, en raison notamment du poids des croyances socioreligieuses. En effet, malgré les efforts du gouvernement et des partenaires, les indicateurs sociodémographiques et de santé demeurent un défi notamment au Nord et dans la région de la Bagoué à Boundiali, a souligné M. Akpadji.

Alors que la prévalence contraceptive moderne, au niveau national est de 14,3%, celle de la Bagoué est 10,7% et la consultation post-natale (CP4) est seulement de 32,1% dans la région de la Bagoué quand au niveau national, elle est de 51,3 %.  L’excision est à un taux de 73,7% à Boundiali contre 36,7% au plan national. Quant au taux net de scolarisation il est de 57,2% à Boundiali contre 76,8% à l’échelle du pays, selon les statistiques du Fnuap.

D’où la mission effectuée dans la localité par l’Unfpa, pour sensibiliser autorités locales et populations à la nécessité de changer de comportements afin de changer la donne, et accélérer la capture du dividende démographique nécessaire au développement durable et au bien-être des familles.

En marge de la table-ronde qui a permis de mobiliser toutes les couches sociales autour de la question de la santé de la reproduction et notamment de la planification familiale, il a été organisé des journées de consultations foraines gratuites en consultations prénatales et post-natales,, en planification familiale, et en dépistage des cellules précancéreuses du col à l’attention des femmes en âge de procréer du milieu urbain et péri urbain de Boundiali. « Soyez des acteurs et des vecteurs de changements dans votre région. Ne vous accrochez pas à une lecture statique des croyances culturelles, car la culture évolue et il faut s’adapter aux exigences du temps », a recommandé le Dr Constant N’Da, sociologue et expert en population et développement au Fnuap.

La ministre Mariatou Koné a, quant à elle, pris l’engagement d’œuvrer pour que les indicateurs de la santé de la reproduction s’améliorent sensiblement dans la Bagoué. « L’exemple doit venir de la Bagoué. Nous prenons l’engagement d’aider nos parents afin que la capture du dividende démographique soit une réalité dans notre région », a-t-elle conclu.

Valentin Mbougueng