Région Afrique : L’OMS dénonce l’inexistence de services de soins destinés aux personnes âgées et aux adolescents
  • Accueil
  • Société
  • Région Afrique : L’OMS dénonce l’inexistence de services de soins destinés aux personnes âgées et aux adolescents

Région Afrique : L’OMS dénonce l’inexistence de services de soins destinés aux personnes âgées et aux adolescents

mardi, 04 septembre 2018 12:37
Région Afrique : L’OMS dénonce l’inexistence de services de soins destinés aux personnes âgées et aux adolescents Crédits: DR.

Région Afrique : L’OMS dénonce l’inexistence de services de soins destinés aux personnes âgées et aux adolescents

Région Afrique : L’OMS dénonce l’inexistence de services de soins destinés aux personnes âgées et aux adolescents

« Les pays ne parviennent pas à fournir des services essentiels à deux groupes d’âge importants, à savoir les adolescents et les personnes âgées. Avec le vieillissement de la population en Afrique, les personnes âgées ont besoin de soins de santé qui leur soient destinés. Cependant, près d’un tiers des personnes interrogées dans le cadre de l’élaboration du rapport ont souligné le fait que les services destinés aux personnes âgées étaient inexistants dans leurs pays ».

C’est l’un des constats fait par un nouveau rapport du Bureau régional de l’Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), publié le 29 août 2018 sur le site www.afro.who.int. Toutefois Le document précise qu’on assiste à une embellie notable de l’état de santé au niveau dans la Région. Ainsi, « l’état de santé des populations de la Région s’est considérablement amélioré, ce qui se traduit par un relèvement de l’espérance de vie en bonne santé - temps passé en pleine santé - de 50,9 à 53,8 ans entre 2012 et 2015, la progression la plus notable enregistrée dans toutes les régions du monde ».

Sauf que pour maintenir cette tendance, a insisté le rapport, « les pays doivent  améliorer sensiblement la qualité des prestations de services de santé essentiels au profit des personnes qui en ont le plus besoin ». Un autre point soulevé par le rapport susmentionné, est que des investissements plus importants dans le personnel de santé et la proximité des établissements de santé avec les patients sont essentiels pour obtenir un bon niveau d’accès.

Malheureusement, a également  constaté le rapport,  l’on enregistre en moyenne seulement 2 médecins et 15,5 lits d’hôpital pour 10 000 personnes. À l’heure actuelle, a noté le document, en moyenne 39 % des budgets consacrés à la santé sont utilisés pour l’achat de produits médicaux, alors que les dépenses consacrées au personnel de santé (14 %) et aux infrastructures (7 %) sont faibles.

Une analyse des habitudes de dépenses, selon la même source,  suggère que les pays ayant des systèmes de santé performants consacrent jusqu’à 40 % de leurs investissements au personnel et 33 % aux infrastructures.

Isabelle Somian

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Lu 200 fois Dernière modification le mardi, 04 septembre 2018 15:08