Racket: Les acteurs du transport préparent une nouvelle sensibilisation

samedi, 06 juillet 2013 18:00

[06-07-2013. 18h00] Des missions de terrain menées récemment sur les routes ont permis de saisir plus de 300 pièces de véhicules et dont plus de la centaine contenait de l’argent à corrompre des agents de contrôle.

Racket: Les acteurs du transport préparent une nouvelle sensibilisation


La lutte contre le racket sur les routes ivoiriennes va s’intensifier dans les prochaines semaines, à en croire le secrétaire général de l’Observatoire de la fluidité des transports (Oft), Dr Kouyaté Mohamed. Il s’exprimait, vendredi, à Abidjan-Cocody, au cours d’une rencontre réunissant à la fois l’Unité de lutte contre le racket (Ulrc), les transporteurs et l’Oft.

Selon Kouyaté Mohamed, la phase de sensibilisation qui a cours présentement et qui consiste à appeler au respect des dispositions en matière de contrôle routier à tous les acteurs et/ou intervenants dans la chaîne du transport routier va laisser place très bientôt à la phase répressive.

Il a révélé que des missions de terrain menées récemment sur les routes ont permis de saisir plus de 300 pièces de véhicules et dont plus de la centaine contenait de l’argent destiné à corrompre des agents de contrôle.

Le représentant de l’Ulrc, le lieutenant Amadou Diarrassouba a invité les victimes de tracasseries routières à la culture de la plainte, en dénonçant ou en faisant enregistrer les tracasseries subits sur les routes auprès des structures compétentes (Oft, Ulrc, commissariat, brigade de gendarmerie).

Au nom des transporteurs, le président de la coordination des gares routières de Côte d’Ivoire, Touré Adama a salué les différents efforts de l’Oft et l’Urlc pour une plus grande fluidité du transport routier.

Pour aboutir à une lutte efficace contre le racket sur les routes, toutes les parties présentes à cette rencontre ont souhaité une implication de la plus haute hiérarchie militaire. Non sans rappeler que "c’est l’agent commis au contrôle qui doit se déporter vers le conducteur et non le contraire".

Des séances périodiques entre ces différents acteurs du transport, en vue de dresser un bilan et assurer le suivi des mesures ont été annoncées.

Narcisse Angan
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.