Protection sociale: Les mouvements sociaux de 17 pays africains lancent un appel dans une déclaration
  • Accueil
  • Société
  • Protection sociale: Les mouvements sociaux de 17 pays africains lancent un appel dans une déclaration

Protection sociale: Les mouvements sociaux de 17 pays africains lancent un appel dans une déclaration

samedi, 09 décembre 2017 16:21
Protection sociale: Les mouvements sociaux de 17 pays africains lancent un appel dans une déclaration Crédits: DR

Ils se sont néanmoins réjouis de la volonté politique et les initiatives prises par plusieurs États africains pour accélérer la réalisation d’une protection sociale pour tous et toutes, s’appuyant sur la Convention 102 et les Recommandations 202 et 204 de l’Oit.

Protection sociale: Les mouvements sociaux de 17 pays africains lancent un appel dans une déclaration

En marge du récent sommet Ua-Ue tenu à Abidjan les 29 et 30 novembre, des représentants des mouvements sociaux, syndicaux, cadres gouvernementaux de 17 pays africains, la Csi-Afrique, le Réseau zonal multi-acteurs de protection sociale de l’Afrique de l’ouest, ainsi que les organisations régionales Uemoa et Cedeao, et le Bureau international du travail (Bit), se sont réunis du 23 au 25 novembre 2017 à Abidjan, en atelier continental de formation sur la protection sociale.

Au terme de la rencontre, les acteurs de la protection sociale ont produit une déclaration axée sur un investissement dans le capital humain et dans des sociétés durables et inclusives. Dans cette déclaration, ils ont insisté sur l’importance de la protection sociale comme une stratégie clé pour arriver au développement durable et inclusive des sociétés africaines. Cela, après un diagnostic de la situation sociale en Afrique qui, selon eux, n’a pas encore atteint la moyenne escomptée.

Ils se sont néanmoins réjouis de la volonté politique et les initiatives prises par plusieurs États africains pour accélérer la réalisation d’une protection sociale pour tous et toutes, s’appuyant sur la Convention 102 et les Recommandations 202 et 204 de l’Oit. Ils ont apprécié également les initiatives prises par les organisations régionales et internationales comme l’Ua, l’Uemoa, la Cedeao et l’Oit pour soutenir les États membres dans la mise en œuvre des politiques nationales de protection sociale.

Pour eux, de nombreux défis restent cependant à relever. Et pour y arriver, ils lancent un appel aux gouvernements africains, aux organisations continentales africaines, aux gouvernements européens, à l’Union européenne et aux organisations internationales, qui ont pris part à Abidjan dans le cadre du 5e Sommet Ua-Ue, de mettre la protection sociale au cœur de leurs politiques et la collaboration entre les  pays africains et l’Union européenne.

Ainsi, ils recommandent, entre autres, aux gouvernements africains et aux organisations intergouvernementales africaines, aux gouvernements européens, à l’Union européenne et aux organisations internationales et mouvements sociaux et syndicaux africains de: Ratifier et transcrire dans les législations nationales les Conventions de l’Oit relatives à la protection sociale, développer sur la base de ces instruments de l’Oit, des politiques inclusives et largement portées sur la protection sociale, d’identifier et mobiliser des ressources domestiques, durables et solidaires, pour le financement de l’extension de la protection sociale.

Dans la déclaration disponible sur le site www.protectionsociale-afrique.org, ils ont en point de mire, la protection sociale comme un outil important pour atteindre les Objectifs de développement durable et l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Tigane Jean Bavane

 

 

 

 

Lu 257 fois Dernière modification le samedi, 09 décembre 2017 16:31