Print this page

Programme Awf: Amon-Tanoh partage sa vision avec les 24 lauréates

samedi, 13 juillet 2019 19:45
Le ministre des Affaires étrangères a exhorté ses hôtes à cultiver des valeurs pour devenir de véritables leaders.   Le ministre des Affaires étrangères a exhorté ses hôtes à cultiver des valeurs pour devenir de véritables leaders. Crédits: DR

Le centre Andrew Young du Plateau a servi de cadre à une rencontre d’échanges du ministre des Affaires étrangères avec des boursières d’un programme international de leadership et de mentorat.

Le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, était l’invité, jeudi, au centre Andrew Young au Plateau, de l’association Sephis, à la rencontre d’échanges et de partage d’expériences, dite Meet-up, avec des jeunes filles leaders de demain. Il s’agissait pour le représentant du gouvernement de partager son approche du leadership féminin avec les 24 bénéficiaires, cette année, de l’African women of the future fellowship (Awf), un programme international et prestigieux de mentorat et de leadership caractérisé par des bourses d’études et d’immersion. L’initiative, qui est soutenue par les Etats-Unis d’Amérique, est animée par des partenaires tels Onu Femmes et Unicef.

Les jeunes filles issues de neuf pays africains, en formation intensive de six semaines à l’Université internationale de Grand-Bassam (Uigb), ont été appelées par Marcel Amon-Tanoh à se donner les moyens de devenir de véritables leaders dans la vie. « Réussir, c’est atteindre l’objectif qu’on s’est fixé en mettant en avant des valeurs cardinales », a indiqué l’hôte de Sephis. Ces valeurs, a-t-il énuméré, « sont le respect de l’autre, l’honnêteté, le travail et la conviction ».

Pour le ministre ivoirien des Etrangères, réussir sa vie, c’est la réussir sur le plan professionnel, mais aussi et surtout sur le plan familial. « Il faut être persévérant, connaître ses points forts et ses faiblesses, être méthodique et avoir un esprit de synthèse », a également conseillé Amon-Tanoh à son jeune auditoire.

Katherine Brooker, chargée d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis, et Sefora Kodjo Kouassi, présidente de l’association Sephis, ont, tour à tour, insisté sur la nécessité de préparer les générations féminines à être les leaders de demain. Les objectifs du projet, a souligné Sefora Kodjo, « sont de cultiver l’esprit d’excellence des jeunes femmes leaders et de les inspirer à travers des modèles de réussite ».

GERMAIN GABO