Programme élargi de vaccination : 27 pays d’Afrique revisitent, pour adaptation, le contenu des formations
  • Accueil
  • Société
  • Programme élargi de vaccination : 27 pays d’Afrique revisitent, pour adaptation, le contenu des formations

Programme élargi de vaccination : 27 pays d’Afrique revisitent, pour adaptation, le contenu des formations

lundi, 13 mai 2013 21:31

À l’initiative de l’Oms, des travaux portant révision des curricula de formation pour les facultés de médecine et écoles de santé ont démarré, hier, à Grand-Bassam.

Un atelier régional regroupant les experts de santé de 27 pays d’Afrique s’est ouvert, hier matin, à Grand-Bassam. Principalement organisée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) zone Afrique, cette rencontre au sommet vise à la révision des curricula prototypes sur la vaccination destinés aux facultés de médecine et écoles des infirmiers et sages-femmes de la région Afrique. Ce qui, comme indiqué par Dr Niangué Joseph, inspecteur général de la santé, représentant la ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, intéresse au plus haut niveau le gouvernement ivoirien. L’Etat, par son représentant, estime, en effet, que cet atelier portant actualisation des curricula de formation sur les contenus du Programme élargi de vaccination (Pev) est d’une grande opportunité.

Il ressort du message du gouvernement, tel que présenté par Dr Niangué Joseph, que la remise au goût du jour des connaissances en matière de Pev favorisera l’adéquation formation emploi du futur personnel de la santé. Tout en marquant la gratitude du gouvernement à l’Oms et aux autres partenaires de l’initiative de révision des curricula contenus dans le Pev, le représentant de la ministre Raymonde Goudou Coffie déclare ce qui suit : « Les résultats de cet atelier seront mis à profit pour contribuer au renforcement du Pev, afin d’atteindre les taux de couverture vaccinale exigés dans le cadre de l’éligibilité à des programmes bilatéraux d’appui tels que le Millenium challenge corporation ».

Le représentant de l’Oms, Dr Allarangar Yokouidé, a situé le contexte de l’atelier de Grand-Bassam. Faisant savoir à tous que les principaux changements opérés dans le monde de la vaccination, au cours des cinq dernières années, imposent une révision et une adaptation des curricula des facultés de médecine et des écoles de santé.  Parlant au nom du Dr. Luis Gomes Sambo, directeur régional de l’Oms pour l’Afrique, Dr Allarangar Yokouidé n’a pas manqué d’exposer, de façon exhaustive, les raisons qui sous-tendent les travaux de Grand-Bassam. « Cet atelier de révision des curricula prototypes sur la vaccination est réellement venu à point nommé pour tous les pays africains. La préoccupation la plus partagée, actuellement, dans tous ces pays, est la relance des activités de nos plans nationaux de développement sanitaire, en vue de l’atteinte, en particulier, des Objectifs du millénaire pour le développement. Dont l’échéance arrive en 2015 et pour lesquels les ressources humaines pour la santé constituent la cheville ouvrière », indique-t-il.

Landry Kohon

 

Lu 1076 fois Dernière modification le lundi, 13 mai 2013 22:30