Prix d'excellence: Les lauréats du projet ‘’enfant leader’’ honorés
  • Accueil
  • Société
  • Prix d'excellence: Les lauréats du projet ‘’enfant leader’’ honorés

Prix d'excellence: Les lauréats du projet ‘’enfant leader’’ honorés

mercredi, 18 juillet 2018 19:32
Prix d'excellence: Les lauréats du projet ‘’enfant leader’’ honorés Crédits: Eugène Yao

Quatre-vingts (80) élèves de l'École internationale la Rosée sise à Riviera 3 ont été honorés, récemment.

C'était au cours de la deuxième édition de la journée d'excellence dénommée «Enfant leader» organisée par cet établissement. Elle a eu lieu dans les locaux Sol Beni, à Cocody-M'pouto.

Les lauréats, au titre de l'année 2017-2018, ont reçu des médailles, des diplômes et des kits scolaires.

Ce sont essentiellement les meilleurs élèves de chaque classe (du Cp1 au Cm2) ayant obtenu une moyenne supérieure à 9/10, des nouveaux admis à l'entrée en 6e ainsi que les anciens élèves de l'école ayant obtenu leur Brevet d'étude du premier cycle (Bepc). En 2020, cette école fêtera ses premiers bacheliers.

Justifiant le sens de cette cérémonie, Marie-Laure Kindo, directrice de l’école, a indiqué qu'il s'agit de célébrer l'excellence. «Si nous voulons vivre dans un monde de paix, il nous faut aider les enfants qui sont l'avenir. En aidant les enfants, nous nous aidons. C'est notre contribution à faire avancer l'humanité», a-t-elle soutenu.

«Je suis venu partager mon expérience avec les enfants. Car la vie de l'homme n'a de sens que lorsqu'elle permet aux autres de s'épanouir», a affirmé, pour sa part, Édouard Messou, expert-comptable, président pour l'Afrique francophone du Cabinet privé PricewaterhouseCoopers (Pwc).

Revenant sur son expérience, 28 ans à la tête du Cabinet Price-Côte d'Ivoire et 14 ans au cabinet Price-Afrique, Édouard Messou dit être parti de rien pour accéder au niveau où il se trouve aujourd'hui.

Pour lui, il n'y a pas de fatalité dans la vie. «Ce qu'on appelle chance n'est en réalité que la volonté de travailler et de ne pas tricher», a-t-il dit. Avant d'ajouter que «la Côte d'Ivoire a besoin des gens qui ont un amour pour le travail et qui ne trichent pas».

Eugène YAO
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Lu 272 fois Dernière modification le mercredi, 18 juillet 2018 19:48