• Accueil
  • Société
  • Prévention du Vih et Planification familiale: ‘’Des progrès significatifs réalisés’’, dit Aimas

Prévention du Vih et Planification familiale: ‘’Des progrès significatifs réalisés’’, dit Aimas

mardi, 18 juillet 2017 19:56
Prévention du Vih et Planification familiale: ‘’Des progrès significatifs réalisés’’, dit Aimas Crédits: Eugène Yao

35,9% d’enquêtés en 2016  déclarent utiliser de façon systématique le préservatif avec un partenaire occasionnel...

Prévention du Vih et Planification familiale: ‘’Des progrès significatifs réalisés’’, dit Aimas

Une étude réalisée par le cabinet Research west africa sur l’utilisation des méthodes contraceptives modernes, révèle qu’il y a une augmentation de la prévalence contraceptive, soit 29,2% en 2016 contre 26,2% en 2013.

Dans une autre étude réalisée par le cabinet Mmatrice sur l’utilisation des condoms au cours des rapports sexuels à risque, 35,9% d’enquêtés en 2016  déclarent utiliser de façon systématique le préservatif avec un partenaire occasionnel en dehors de l’époux contre 31,5% en 2012. Le taux des jeunes ayant des rapports sexuels avec plus d’un partenaire est de 30,7% (2016) contre 33% (2013). La tendance est à la baisse.

 

C’était dans le cadre de la restitution des études quantitatives Trac-Vih et Trac-Planification familiale (Pf) ce mardi 18 juillet, à l’Ecole nationale supérieure de statistiques et d’économie appliquée (Ensea) d’Abidjan-Cocody.

Un programme « Planification familiale et prévention du Vih/Sida » commanditée par l’Agence ivoirienne de marketing social (Aimas) et financé par la Coopération ivoiro-Allemande, à travers Kfw.

 

Ces études menées en 2016 concernent, d’une part, l’utilisation du préservatif lors des rapports sexuels à risque chez les jeunes de 15-24 ans en milieu urbain et l’utilisation des méthodes modernes de planification familiale (Pf), chez les femmes en union de 25-35 ans en milieu rural et péri-urbain en Côte d’Ivoire.

Selon Goussou Lazare, directeur exécutif de l’Aimas, ces études ont permis de relever les progrès accomplis en matière de planification familiale et de lutte contre le Vih en Cote d’Ivoire et  d’identifier les opportunités à saisir en vue d’accroitre l’impact sanitaire des interventions.

 

« En 2012 et 2013, nous avons réalisé des études de base de type Trac sur le Vih et la Pf qui ont permis de mesurer les déterminants des comportements et bâtir des stratégies à même de favoriser l’adoption d’un comportement réducteur de risque. En 2016, nous avons mené deux autres études Trac afin d’améliorer le chemin parcouru en matière de prévention Vih et de promotion de la Pf par l’utilisation des contraceptifs »      

Dr Toabi Laurent, représentant le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, a tenu à exprimer sa gratitude à la coopération allemande pour son engagement constant auprès de la Côte d’Ivoire. Aussi a-t-il félicité l’Aimas et ses partenaires techniques pour cette étude sur  la planification familiale et la prévention du Vih Sida qui font partie des priorités de gouvernement.  Le 

 

Hugues Kouadio, le directeur de l’Ensea  s’est dit heureux du choix porté sur son établissement pour abriter un tel événement car a-t-il dit « ces deux études entrent dans le champ de l’un des es domaines de recherche, la santé publique.

 

Eugène YAO

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.