• Accueil
  • Société
  • Partenariat entre la Chine et l’Afrique : Une Ong Sud-africaine encourage le journalisme d’investigation en Afrique francophone

Partenariat entre la Chine et l’Afrique : Une Ong Sud-africaine encourage le journalisme d’investigation en Afrique francophone

vendredi, 05 octobre 2018 10:19

Cette phase pilote  de la formation initiée par l’ong Wits Journalism Africa_China Reporting Project en partenariat avec l’université de WItsWatersand d’Afrique du sud, dans la zone  de l'Afrique francophone  s’est achevée le jeudi 04 octobre à Abidjan.

Partenariat entre la Chine et l’Afrique : Une Ong Sud-africaine encourage le journalisme d’investigation en Afrique francophone

« En journalisme,  le produit  d’une investigation est toujours invraisemblable. Car c’est une initiative qui permet de révéler les subtilités  d’un sujet et cela est intéressant », a assuré M. Gerard Guedegbe, coordonnateur Afrique francophone de  l’ong Wits Africa-China reporting project , le jeudi 04 octobre  à Abidjan, dans un hôtel de la place. Il a tenu ces propos dans le cadre  de la  deuxième journée du séminaire de  formation des journalistes  francophones  sur le partenariat entre la Chine et l’Afrique. Pendant  deux jours, une dizaine de journalistes, venus du  Bénin, Togo, Mali, Guinée Conakry et de la Côte d’Ivoire, ont été instruis sur les stratégies et les règles essentielles du journalisme d’investigation, par  le journaliste Corbus Van Staden et  le Dr Bob  Wekesa deux  experts venus de l’Afrique du Sud.

«  Un journaliste qui recherche dans ses sujets les causes et les conséquences  n’est pas en train de faire du journalisme  d’investigation. Le bon journaliste d’investigation  doit rechercher le comment des choses, pour déceler ce qui n’est pas toujours perçu par tout le monde »,  a poursuivi M. Guedegbe. « Notre objectif a été atteint,  car ce séminaire est une sorte d’information pour espérer que prochainement nous aurons des articles d’investigations produits  par des  journalistes francophones  sur la relation Chine -Afrique . Car les journalistes de la zone anglophone sont avancés à ce niveau. »,  s’est réjoui le coordonnateur.

Une satisfaction partagée par les participants : « L’atelier nous a permis de renforcer nos capacités.  Nous sommes conscients des enjeux du partenariat Africa –Chine, et de l’usage que nous devons en faire nos pays respectifs. Et cela en vue d’en tirer  réellement  profit, »  ont –ils témoigné. « Avant cette rencontre j’avais des préjugés sur le type de partenariat tissé par l’Afrique et la Chine. Mais à l’issue de la formation je crois que les pays africains peuvent tirer profit de cette coopération.  Je perçois nettement la ruée de la chine vers le continent africain », a précisé  M. Chiaka Doumbia, journaliste  au journal Challenger du Mali.

Bien avant, le premier jour de la formation a été  animé par un expert ivoirien en science politique, M.  Sylvain N’guessan. A l’en croire, « c’est un leurre de croire que la priorité de la  Chine  est de développer le continent africain. Elle  vient pour défendre ses intérêts ».  Dans sa démarche, l’expert est revenu sur la position de la Chine dans le monde, sa géopolitique, son partenariat  avec la Côte d’Ivoire. Toute chose susceptible d’orienter les apprenants dans le choix de leurs sujets d’investigation.

Cette phase pilote  de la formation initiée par l’ong Wits Journalism Africa_China Reporting Project en partenariat avec l’université de WItsWatersand d’Afrique du sud, dans la zone  de l'Afrique francophone  s’est achevée le jeudi 04 octobre à Abidjan.

Isabelle Somian

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Read 308 times Last modified on vendredi, 05 octobre 2018 15:47