• Accueil
  • Société
  • Pâques: Benjamin Boni invite les Ivoiriens à « dépasser » le climat de méfiance pour une nation forte

Pâques: Benjamin Boni invite les Ivoiriens à « dépasser » le climat de méfiance pour une nation forte

lundi, 22 avril 2019 17:18
Pâques: Benjamin Boni invite les Ivoiriens à « dépasser » le climat de méfiance pour une nation forte Crédits: DR

«La surrection du Christ que nous commémorons ce jour de Pâques est un passage de la mort à la vie. De la tristesse à la joie, de la désespérance à l'espérance. Nous devons nous approprier ce message de la résurrection.

A travers cette renaissance, il nous appartient, au-delà de ce que nous sommes, de nous remettre en cause. De penser autrement en nous donnant une autre orientation qui appelle à un dépassement de soi. Afin que nous dépassions le climat de méfiance, de peur pour une nation forte et réconciliée avec elle-même. L’église a son rôle à jouer dans la vie d’une nation. Nous prions pour nos autorités et pour notre nation afin que Christ visite chacun par sa résurrection ».

Telle est le message donné par le Bishop Benjamin Boni, président de la conférence de l'église méthodiste unie-CI, le 21 avril au culte de célébration de Pâques, à l'église Sion de M'Pouto.

En s’appuyant sur plusieurs livres de la Bible dont celui de Marc 16 : 1-8, l’homme de Dieu a invité les fidèles à s'approprier cette célébration de la Pâques en s'attachant à Dieu. « Jésus est revenu de la mort à la vie. Ceci annonce la propre résurrection de chacun. Ma vie doit passer d'une étape à une autre. Ma manière de vivre doit changer. Ce passage doit se ressentir dans notre vie de tous les jours. Ce changement peut être dans ma manière de m'habiller, de travailler, de me comporter dans la société afin que mon changement impact positivement la vie de ma nation », a exhorté Benjamin Boni.

Il a, par ailleurs, appelé toutes les forces vives de la nation, à travers les fidèles de l'église méthodiste de M'Pouto à un changement positif qui, dira-t-il, doit se ressentir partout. «Que chacun de nous se lève et pense au pardon, à la réconciliation et à l'amour mutuel afin qu'un changement s'opère », a-t-il conclu.

JEAN BAVANE KOUIKA