• Accueil
  • Société
  • Musique religieuse : Daniel Kablan Duncan salue les talents de son collaborateur

Musique religieuse : Daniel Kablan Duncan salue les talents de son collaborateur

jeudi, 07 décembre 2017 00:30
Musique religieuse : Daniel Kablan Duncan salue les talents de son collaborateur Crédits: Sébastien Kouassi

L’auteur a officiellement offert un Cd à l’évêque du diocèse, Mgr Jean Salomon Lézoutié qui l’a béni. Avant d’en offrir un également à son hôte de marque.

Musique religieuse : Daniel Kablan Duncan salue les talents de son collaborateur

Akpa Akmel Prospère, économiste, a fait la dédicace d’une œuvre musicale, la messe entièrement chantée en Adjoukrou, samedi dans son village à Lopou en présence du Vice-Président.

Le 2 décembre restera inoubliable pour les fils de la région des ponts. Ce jour-là, ils se sont retrouvés comme un seul homme à Lopou avec leur frère Akpa Akmel Prospère, un économiste, collaborateur et ami du Vice-Président de la République Daniel Kablan Duncan, pour prier Dieu. Cela, à la faveur d’une messe d’action de grâce qu’il a demandée. Mais également pour la dédicace de son album « Misa Ajukru », qui signifie : la messe en Adjoukrou. Avec des paroles et une musique exécutées selon les sonorités de ce riche terroir, depuis le chant d’entrée jusqu’au chant de sortie.

L’auteur a officiellement offert un Cd à l’évêque du diocèse, Mgr Jean Salomon Lézoutié qui l’a béni. Avant d’en offrir un également à son hôte de marque. Il a précisé que cette œuvre qui a été dédicacée, remise officiellement au prélat qui l’a acceptée, pourra désormais être exécutée dans toutes les églises du diocèse de Yopougon.

« Misa Ajukru » est le fruit d’une histoire que le vice-président et lui ont vécu d’une manière particulière en 1999. « Le Premier ministre Duncan d’alors et moi avons vécu une histoire qui nous a bouleversés. A cette époque-là, le monde s’est écroulé autour de nous. Le lendemain, dans la rue, nous ne connaissions plus personne. Nous ne pouvions plus aller dans aucun bureau, ni téléphoner à personne », explique-t-il. Il a fallu ensuite repartir à zéro.

Mais voilà qu’aujourd’hui Dieu a réhabilité ces deux hommes.

Fidèle en amitié, le vice-président qui était aux obsèques de son père, il y a quelques années, est revenu le soutenir en cette occasion heureuse, de reconnaissance à Dieu avec la dédicace de cette œuvre. Kablan Duncan a félicité son collaborateur pour cette œuvre grandiose en l’honneur de Dieu. « Nous le connaissions pour ses grandes qualités d’économiste qui lui ont valu, entre autres, d’occuper de grandes fonctions à nos côtés, ainsi que pour la réputation qu’il s’est forgée dans les organisations de renommée internationale. Nous remercions l’auteur de n’avoir pas enfoui ses talents, mais de les avoir révélés au monde. Et d’avoir ajouté une belle pierre à la grande mission d’inculturation engagée par l’Eglise catholique universelle ».


Abondant dans son sens, Mgr Lézoutié qui est aussi responsable des chants sacrés de l’Église catholique au niveau national, a avoué que même s’il n’avait pas été évêque, ç’aurait été un devoir pour lui d’être à cette célébration eucharistique pour soutenir un fils du diocèse, qui a fait des recherches musicales afin de réaliser ce qui est appelé dans le jargon théologique, l’inculturation. « Ce qui signifie : faire en sorte que ce que nous entendons en latin puisse aussi être entendu dans la langue locale ».

Marie-Adèle Djidjé

Read 216 times Last modified on jeudi, 07 décembre 2017 00:31