Manifestations au marché de Treichville : Les commerçants exigent l’audit de la Sgmt

lundi, 20 janvier 2014 22:29
Les commerçants revendiquent la baisse des loyers. Les commerçants revendiquent la baisse des loyers. Crédits:  gahoudé

[20-01-2014. 22h40] Une foule en colère a barricadé les rues autour du marché, exprimant  ainsi son ras - le - bol de la gestion de l’édifice.

Plusieurs commerçants (hommes et femmes) du grand marché de Treichville sont descendus dans la rue hier pour dénoncer la gérance de la Société de gestion du grand marché (Sgmt), organe institué par la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi), promoteur du projet de construction, depuis sa réouverture en 2003.
Ces commerçantes revendiquent, entre autres, la baisse  des loyers, le non-paiement des taxes d’étals en l’absence du commerçant, l’octroi de magasins aux propriétaires après la solde des pas de porte, l’installation des vendeurs de friperie  au premier étage plutôt que sur le parking, le paiement des tickets et loyers lorsque le marché sera plus animé, le renforcement de la sécurité, etc.


Mme Djaha Kouassi Amoin, présidente des commerçants, estime que « l’Etat doit faire le plus rapidement possible un audit afin que nous soyons situés sur le taux de recouvrement effectué par la Sgmt qui continue de mettre la pression sur les commerçants », dénonce-t-elle. Mme Djaha reproche à la société de gestion d’avoir fait signer des contrats de bail aux commerçants, sans les leur avoir fait lire. Elle ajoute que certains ont même soldé leur box, magasins et étals, avant de recevoir les documents du contrat. Aussi, déplore-t-elle, entre autres, le fait que le premier étage qui devait accueillir les vendeurs de friperie pour animer le marché soit jusque-là vide, et transformé en un véritable fumoir. Elle a également relevé le fait que les  magasins ne respectent pas les dimensions indiquées avant leur construction. « Pour des box de 3m2 prévus, c’est plutôt 2,25m2 qui nous ont été livrés ; de 40m2, nous nous sommes retrouvés avec 35m2 mais les prix sont restés les mêmes ».  En plus de ces difficultés, la présidente des commerçants dit payer par mois 100 mille F cfa pour les grands magasins en plus des impôts. Pire, elle regrette la non-représentation de son organe au conseil d’administration de la Sgmt. 

La Sgmt invite les commerçants à une réunion du conseil
M. Cissé Moussa, directeur commercial et d’exploitation de la Société de gestion du grand marché de Treichville qui était sur les lieux, a indiqué que cette situation n’est pas nouvelle. Il a également affirmé que plusieurs revendications des commerçants, les opposent à sa structure, particulièrement en ce qui concerne la gestion du marché. Il  a, cependant, invité les différentes parties à la réunion du conseil d’administration qui se tiendra, demain, à 16h, au siège de la Sicogi, pour être mieux situées sur la question.  

La mairie en médiateur  
Dans cette atmosphère de vive tension, la  mairie de Treichville, par le biais de son 1er adjoint, Ahissi Jérôme, a appelé les commerçants au calme. Reconnaissant qu’un courrier leur avait été adressé par la présidente des commerçants le 15 janvier, pour exprimer leur ras-le-bol quant à la gestion de la Sgmt.

Hervé Adou
Stagiaire