• Accueil
  • Société
  • Lutte contre les mutilations génitales: Une Ong sensibilise dans le Hambol

Lutte contre les mutilations génitales: Une Ong sensibilise dans le Hambol

mercredi, 11 septembre 2013 17:14

A travers cette action, le Mopajef ambitionne de donner un coup d’arrêt aux violences dont sont victimes les femmes dans cette partie du pays et de promouvoir leur droit à l’intégrité physique et mentale.

Lutte contre les mutilations génitales: Une Ong sensibilise dans le Hambol

Le Mouvement panafricain de la jeunesse féminine pour la paix (Mopajef) veut contribuer à la lutte contre les violences liées au genre et promouvoir les droits de la femme et de la petite fille au nord de la Côte d’Ivoire. Notamment dans les départements de Katiola, Dabakala et Niakara.

Grâce à un appui financier de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), par le biais du Fonds francophone d’initiatives pour la démocratie, les droits de l’homme et la paix (Ffiddhop), l’Ong va bientôt mettre en œuvre, au cours d’un séminaire, un projet intitulé : « Renforcement des capacités des agents de développement (enseignants, forces de l’ordre, agents de santé, Ong locales, leaders communautaires) sur la lutte contre les mutilations génitales féminines dans le Hambol ».

A travers cette action, le Mopajef ambitionne de donner un coup d’arrêt aux violences dont sont victimes les femmes dans cette partie du pays et de promouvoir leur droit à l’intégrité physique et mentale. Eu égard à la persistance du phénomène dans la région, malgré la loi 98-757 du 23 décembre 1998 portant répression de la pratique de l’excision.

En Côte d’Ivoire, l’enquête démographique et de santé (Eds) à indicateurs multiples de 2010-2011  révèle que 38% des femmes âgées de 15 à 45 ans ont été excisées. Avec un taux supérieur à 70% dans le nord et le nord-ouest, 57% à l’ouest, 50% au centre-nord, 21% au nord-est, 20% au centre-est et 13% au centre.

GERMAIN GABO
Stagiaire