• Accueil
  • Société
  • Lutte contre la drogue : La Côte d’Ivoire prépare son Plan national intégré

Lutte contre la drogue : La Côte d’Ivoire prépare son Plan national intégré

mardi, 05 mars 2019 19:05
Lutte contre la drogue : La Côte d’Ivoire prépare son Plan national intégré Crédits: DR

Le Comité interministériel de lutte anti-drogue (Cilad) a organisé, du 27 février au 1er mars, à Ivotel au Plateau, un atelier portant l’élaboration d’un Plan national intégré (Pni) de lutte contre le trafic illicite et l’abus de drogue en Côte d’Ivoire.

La rencontre a bénéficié de l’appui technique et financier de l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (Onudc) et Médecin du monde.

Dans son discours de clôture de l’atelier, le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Cissé Lanciné, a souligné l’importance de mettre en place un nouveau Pni pour booster la lutte contre la prolifération des drogues.

« La nécessité de ce Pni n’échappe à personne. (…) Le précédent plan datant de 2000 ne prend pas en compte un certain nombre de réalités liées à la problématique de la lutte contre les drogues. Donc il faut revoir la stratégie et adopter une nouvelle politique de lutte plus efficace contre le trafic illicite de stupéfiants», a-t-il relevé.

La Côte d’Ivoire, au dire du représentant de Sidiki Diakité, « est devenue une plaque tournante de la drogue ». Il a exhorté, à cet effet, toutes les couches sociales à prendre conscience que la drogue est devenue un fléau qui gangrène la société et la mène à la perdition.

« Dans les écoles, aux entrées des écoles, au marché, la drogue est accessible à tout le monde. Le gouvernement a pris la mesure du phénomène»,  a fait savoir Cissé Lanciné.

Il a rassuré que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité sera saisi de toutes les recommandations de l’atelier et qu’il appuiera la mise en œuvre du nouveau Pni jusqu’à son aboutissement.

Le représentant de l’Onudc, Serigne Assane Dramé, s’est appesanti sur la lutte contre le trafic et  l’abus de drogue. Selon lui, la lutte contre cette substance nocive ne peut prospérer qu’avec un appui financier, des objectifs bien précis et l’appropriation nationale.

Les participants ont, au terme de leurs travaux, recommandé, entre autres, l’adoption du Pni par décret, le financement par l’Etat du processus d’élaboration du Pni et l’adoption de la loi portant lutte contre la drogue.

GERMAIN GABO