• Accueil
  • Société
  • Leadership féminin : Leadafricaines veut sortir les filles handicapées de la précarité

Leadership féminin : Leadafricaines veut sortir les filles handicapées de la précarité

mardi, 21 janvier 2014 07:12
A l'instar de ces femmes, celle de Côte d'Ivoire bénéficieront d'un programme pour leur insertion socioprofessionnelle A l'instar de ces femmes, celle de Côte d'Ivoire bénéficieront d'un programme pour leur insertion socioprofessionnelle Crédits: ARCHIVES

Ainsi, avec le soutien du gouvernement australien, cette Ong va procéder à l’insertion des jeunes filles handicapées dans les communes de Yopougon et d’Abobo.

Leadership féminin : Leadafricaines veut sortir les filles handicapées de la précarité

 

L'organisation non gouvernementale(Ong) Leadafricaines,qui a pour ambition de permettre aux jeunes filles handicapées de Côte d’Ivoire de surmonter leur handicap et d’exercer un métier en vue de leur insertion socioprofessionnelle, lance ce mercredi 22 janvier, à Abidjan-Yopougon, un programme pour sortir ces filles de la précarité. Ce, à travers la formation et la gestion de leurs activités à venir.

« Notre Ong a décidé de former et d’apporter des ressources aux filles handicapées pour qu’elles se prennent en charge. Nous envisageons faire d’elles également des leaders », a confié Mme Zamblé Georgette,présidente de Leadafricaines, à Fratmat.info.

 

 Ainsi, avec le soutien du gouvernement australien,cette Ong va procéder à l’insertion des jeunes filles handicapées dans les communes de Yopougon et d’Abobo. Au total, 25 personnes dont 13 à Abobo et 12 à Yopougon bénéficieront d’une formation en couture pendant 4 mois,  suivie de 2 mois de stage dans des ateliers de couture de la place.

Après quoi, Mme Zamblé a indiqué que chacune d’entre elles sera dotée d’une machine à coudre, de matériels de couture, d’un compte d’épargne en plus d’une formation en gestion. Ce programme qui concerne les filles âgées  d'au moins 18 ans , permettra à ces dernières de s'installer à leur propre compte.

 

Pour elle, la prise en charge de ces filles doit permettre de développer un leadership féminin à la base qui va influer positivement sur les populations démunies dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Notons que ce projet est réalisé, outre le financement du gouvernement australien, en partenariat avec le ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l'Enfant.

 

CHEICKNA D. Salif

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.