Justice: 175 agents d’affaires ont prêté serment

mercredi, 15 mai 2019 18:06
Justice: 175 agents d’affaires ont prêté serment Crédits: DR

La grande salle d’audience du tribunal de première instance d’Abidjan Plateau et la salle des pas perdus de la même juridiction se sont avérées exiguës ce mercredi 15 mai, pour recevoir la cérémonie de prestation de serment de 175 agents d’affaires.

En fait, dans l’histoire de ce métier en Côte d’Ivoire, c’est la première fois que les agents d’affaires prêtent serment. Cela a été possible grâce à l’implication personnelle du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sansan Kambilé qui, se disant au service de ses collaborateurs, a pris le pari de donner le revêtement juridique à toutes les professions judiciaires qui ne l’avaient pas encore.

Recevant les agents d’affaires en avril dernier, le ministre de la Justice les a instruits de mettre rapidement en place une équipe de travail pour revisiter les textes qui régissent la corporation et qui datent de 1975, en plus des autres mesures qui militeraient en faveur de ce corps de métier. C’est dans la même veine qu’entre 2017 et 2018, le ministre Sansan Kambilé a nommé 331 agents d’affaires.

Une première dans l’histoire de ce métier introduit en Côte d’Ivoire en 1959.  La cérémonie d’hier a donc vu défiler 175 agents d’affaires de différentes générations.

Le Procureur a mis l’occasion à profit pour mettre les impétrants devant leurs responsabilités, en leur demandant d’être exemplaires dans leur métier qui consiste à faire du courtage, mais surtout à recouvrer des créances, donc gérer au quotidien des affaires d’autrui. Ce qui implique qu’ils ne doivent pas confondre leur métier aux autres de la grande famille judiciaire. « Vous n’êtes ni huissier de justice, ni conseiller juridique, ni avocat… », rappelle le procureur. Qui les engage à protéger, par leur comportement, l’image de la corporation. Il rejoint ainsi le Garde des Sceaux qui leur a demandé à la dernière rencontre, de retirer l’ivraie de leur rang.

Message compris par les concernés, dont Maître Richard Dogni, pour qui la présente cérémonie était attendue. « Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, à qui nous traduisons toute notre reconnaissance, nous met ainsi face à nos responsabilités. Nous devons être des modèles, marcher en fonction des textes qui nous régissent, mais surtout faire preuve de probité, parce que notre métier est essentiel dans la vie de la nation », fait remarquer Me Dogni. Qui rend hommage à Me Bamba Mamadou, le président de la chambre des agents d’affaires « qui ne ménage aucun effort pour valoriser notre métier », se réjouit-il.

Marc Yevou