• Accueil
  • Société
  • Journée internationale de la fille/ Marie-Josée Ta Lou: "Quand on a un objectif il faut (…) parvenir à le réaliser"

Journée internationale de la fille/ Marie-Josée Ta Lou: "Quand on a un objectif il faut (…) parvenir à le réaliser"

jeudi, 12 octobre 2017 16:46
Sophie Chavanel, représentante de l’unicef à la cérémonie Sophie Chavanel, représentante de l’unicef à la cérémonie

Le proviseur Dao Mabona regrettant qu’un seul jour soit réservé à cette action, a demandé à cette frange de la population de s’éloigner de la facilité…

Journée internationale de la fille/ Marie-Josée Ta Lou: "Quand on a un objectif il faut  (…) parvenir à le réaliser"

La journée internationale de la fille 2017 placée sous le thème ‘’Empower girls : renforcer le pouvoir de la fille, lutter contre les violences faites aux filles’’, a été célébrée le 11 octobre, à Bingerville.

Parmi les panélistes figurait Marie-Josée Ta Lou, double vice-championne du monde des 100 et 200 mètres dames. « Quand on a un objectif il faut s’y en tenir et faire des sacrifices pour  parvenir à le réaliser. Et dans ce contexte,  seul le travail paie », a conseillé à son auditoire composé de 500 jeunes filles venues d’établissements de Yopougon, Port-Bouët et de Bingerville.

Placée sous l’égide des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement Technique et le ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, cette première édition s’est tenue au lycée de jeunes filles Mamie Houphouët Fêtai de ladite localité en collaboration avec l’Unicef.

Il s’agit pour les organisateurs de contribuer au renforcement de l’action nationale pour adresser les défis liés à l’amélioration de la situation des filles en Côte d’Ivoire. Pour y parvenir, ils comptent entre autres mobiliser la communauté nationale, les partenaires au développement et les leaders féminins autour de questions liées aux droits de la fille.

Ils entendent également offrir à ces dernières en milieu scolaire et hors du système scolaire, l’opportunité d’avoir des connaissances et notions sur les potentialités de développement et d’autonomisation de la fille en Côte d’Ivoire, tout en leur présentant des modèles de réussite sociale. C’est dans cette perspective que cette cérémonie s’est articulée autour de deux panels animés par huit participantes de renom dont Marie-Josée Ta Lou médaillée d’or aux huitièmes jeux de la francophonie double vice-championne du monde aux 100 et 200 mètres. Ces dames qui se sont faites d’elles-mêmes ont partagé leurs expériences personnelles avec l’auditoire.

Le proviseur Dao Mabona regrettant qu’un seul jour soit réservé à cette action, a demandé à cette frange de la population de s’éloigner de la facilité pour préserver leur dignité. Sachant que dans ce pays, trois des cinq adolescents quotidiennement infectés par le Vih sont des filles et que 51% des enfants en dehors du système scolaire sont également des filles.

Évoquant par ailleurs les violences dont ces adolescents sont victimes, Sophie Chavanel chef de la communication Unicef Côte d’Ivoire satisfaite de cette cérémonie, a soutenu que la probabilité de subir ces actes est plus grande pour les filles. D’où l’intérêt de ce type d’activité pour sensibiliser avec l’espoir de parvenir à annihiler cette situation. Cette cérémonie à caractère festif a enregistré la participation de l’honorable Issouf Doumbia député de la circonscription et de madame Diaby Dren d’Abidjan 4.

MOUHAMED FADIGA

CORRESPONDANT LOCAL                  

Read 109 times Last modified on jeudi, 12 octobre 2017 16:55