Journée internationale de la femme : La célébration nationale aujourd’hui, à Touba
  • Accueil
  • Société
  • Journée internationale de la femme : La célébration nationale aujourd’hui, à Touba

Journée internationale de la femme : La célébration nationale aujourd’hui, à Touba

mercredi, 20 mars 2013 22:00
La ministre Anne Ouloto s’engage à de nouveaux défis pour les femmes. La ministre Anne Ouloto s’engage à de nouveaux défis pour les femmes. Crédits: fratmat

Les festivités commémoratives de l’événement, différées, se tiennent ce jour dans le Bafing.

La ville de Touba va vivre une ambiance particulière ce jeudi, pour avoir été choisie pour abriter la commémoration de l’édition 2013, au plan national, de la célébration de la journée internationale de la Femme. Pour des contraintes de calendrier du gouvernement, le ministère de la  Solidarité de la Famille, de la Femme et de l’ Enfant, principal organisateur, a décidé de différer cette commémoration du 8 mars (date mondialement retenue) au 21 mars. « Mais cela ne bouleverse en rien le contenu de l’événement », dit-on au ministère de Anne Désirée Ouloto. Au-delà du thème de l’année proposé par les Nations unies, la Côte d’Ivoire a choisi de célébrer cette journée autour du thème : « Hommes et femmes ensemble pour une Côte d’Ivoire nouvelle et réconciliée ». Justifiant ce thème, Anne Désirée Ouloto, a noté récemment dans une interview accordée à Fraternité Matin, qu’elle tient compte des défis et de la nécessité pour les Ivoiriens d’aller très rapidement à cette nouvelle Côte d’Ivoire réconciliée et émergente à l’horizon 2020 . « Nous avons estimé que la commémoration de la Journée internationale de la Femme en Côte d’Ivoire pour l’année 2013, devait être un élément déclencheur de la réconciliation et du développement de notre nation. Ce, pour faire en sorte que les Femmes et les hommes puissent être ensemble pour l’amélioration des conditions  de la femme et faire bénéficier la Côte d’Ivoire  de toutes les avancées politiques », avait-elle précisé. Quant au choix de Touba, il vise, à en croire la ministre Ouloto, à rendre un hommage particulier aux femmes du milieu rural et principalement celles de cette région, réputées pour leur courage au travail, à l’instar des femmes Gouro. Il s’agit également de présenter la Vice-présidente de l’Assemblée nationale Sako Sarah Fadiga (originaire de cette région) comme un modèle pour les femmes et les filles de cette région où le taux d’analphabétisme est important. « Nous voudrions qu’elle serve de modèle à toutes les femmes de Côte d’Ivoire afin qu’elles sachent qu’elles doivent oser, avoir de l’audace dans la prise de responsabilités, que ce soit en politique ou dans la vie quotidienne », a précisé Anne Ouloto.

 

Germaine Boni

 

Lu 1317 fois Dernière modification le mercredi, 20 mars 2013 22:15