• Accueil
  • Société
  • Grève à l’Université FHB : Des étudiants composent sous la supervision des forces de l’ordre

Grève à l’Université FHB : Des étudiants composent sous la supervision des forces de l’ordre

mardi, 12 février 2019 17:06
Des corps habillés postés devant la présidence de l'Université Félix Houphouët Boigny, ce lundi 12 février 2019. Des corps habillés postés devant la présidence de l'Université Félix Houphouët Boigny, ce lundi 12 février 2019. Crédits: DR.

« Toute tentative de perturbation des activités académiques sur le campus, par quelque syndicat que ce soit, sera punie de façon exemplaire. La présidence de l’université exige  le respect  des règles  du vivre-ensemble sur les campus ».

Grève à l’Université FHB : Des étudiants composent sous la supervision des forces de l’ordre

«  Les compositions se déroulent en présence des corps habillés qui sont postés aux différentes portes des amphithéâtres pour la sécurité des étudiants », ont témoigné des d’étudiants ce mardi 12 février à Abidjan Cocody, à l’Université Félix Houphouët Boigny. Sur le site, le reporter de fratmat.info a constaté la présence des véhicules de la police nationale stationnés devant la présidence de l’université, des agents de police en uniforme faisant des allers et venues sur les différentes artères de ladite université.

La grève lancée depuis bientôt deux semaines par la  Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire(Cnec), « n’entrave  pas  les compositions  et laisse l’opportunité d’achever les programmes entamés », a laissé entendre un étudiant qui a requis l’anonymat. 

« Bien vrai que les étudiants n’ont pas eu cours, nous voyons néanmoins la présence des forces de l’ordre qui assurent la sécurité de ceux d’entre eux qui composent... Ils sont postés aux différentes portes des amphithéâtres pour la sécurité des étudiants.  », a à son tour constaté Mlle, Zago Eunice, en  première année de biosciences.

« Les étudiants qui sont ici, viennent pour des révisions, ou sont programmés pour les compositions. Sinon nos amis des départements de Science éco, Droit ou Lettres modernes ont déjà fini les compositions. Et cela, avant  la  grève annoncée par la Cnec », a-t-elle ajouté.

Toutefois, cette  présence des forces de l'ordre est décriée par certains."Ce n’est pas bienséant de composer ainsi. Je suis stressé à la vue des corps habillés. De plus, je trouve qu’ils ne sont pas suffisamment nombreux pour assurer notre sécurité", a laissé entendre le délégué des étudiants  de l’Ufr Psychologie, M. A. K Akanza. Cette idée est partagée par l’ensemble des étudiants réunis autour de lui, en attendant l’heure des compositions programmées à 10h.

Par ailleurs, certains d’entre eux ont souhaité que pour une meilleure promotion de l’excellence en milieu universitaire, et  surtout au sein de l’université FHB de Cocody, la présidence de l’Université et les enseignants  « accordent leurs violons ». «  On n’a même pas encore entamé le programme de l’année 2019, puisque nous sommes encore dans les compositions pour valider l’année écoulée (2017-2018). C’est éprouvant !», ont-il dénoncé.

La CNEC (Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire a annoncé "un an de grève" à l'université d'Abidjan, après des sanctions disciplinaires infligées à deux professeurs, suspendus de toutes activité académique pour une période d'un an, pour des "violences" perpétrées à la présidence de l'université.La CNEC exige la "révocation du professeur Abou Karamoko", président de l'Université "comme condition impérative à toute reprise des activités académiques".

Par ailleurs, dans une note d’information remise à fratmat.info par la présidence de l’Université Félix Houphouët  Boigny, il est écrit ceci : « Toute tentative de perturbation des activités académiques sur le campus, par quelque syndicat que ce soit, sera punie de façon exemplaire. La présidence de l’université exige  le respect  des règles  du vivre-ensemble sur les campus ».

 Isabelle Somian

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.