• Accueil
  • Société
  • FDFP/Bouaké: Le nouveau comité de gestion dans une dynamique de relancer les activités

FDFP/Bouaké: Le nouveau comité de gestion dans une dynamique de relancer les activités

dimanche, 14 juillet 2019 14:12
FDFP/Bouaké: Le nouveau comité de gestion dans une dynamique de relancer les activités Crédits: CHARLES KAZONY

Le ministre Joël N’Guessan, président du comité de gestion du Fonds de développement de la formation professionnelle (Fdfp) a rencontré le vendredi 12 juillet, les entreprises privées et les partenaires de sa zone d’influence.

Et ce, dans le but de mettre en œuvre les mesures correctives pour la redynamisation des activités de cette antenne. C’était dans les locaux de l’antenne régionale du Fdfp de Bouaké, situé au quartier Nimbo.

Il a saisi cette opportunité pour expliquer la vision que la nouvelle équipe dirigeante du Fdfp entend impulser pour redonner confiance aux entreprises privées et partenaires de cette institution.

D’entrée, le président du conseil de gestion du Fdfp a tenu à rassurer les entreprises privées et les partenaires qui ont effectué le déplacement que l’institution dont il a la responsabilité n’a pas de problème financier pour accomplir ses différentes missions et payer à temps les cabinets de formation qui ont exécuté des contrats. « Il faut reconnaître que depuis quelques années, nous étions dans une certaine léthargie. La nouvelle équipe dirigeante qui a pris fonction, il y a quelques semaines, entend faire bouger les lignes », a-t-il indiqué.

Concernant l’épineuse question des factures non payées et qui a été soulevée par les cabinets de formation, Ange Barry Battesti, secrétaire général du Fdfp, a fait savoir que deux importants cabinets ont été recrutés sur ordre du conseil de gestion en vue d’apurer tous ces arriérés. « L’agent comptable a dit que les paiements qui ont été faits depuis le 3 avril dernier sont de l’ordre de 2 milliards de FCfa », a-t-il relevé, tout en révélant que trois mois ont été accordés aux cabinets pour faire tous les contrôles.

« Je puis vous annoncer que d’ici trois mois, nous serons à mesure de payer l’ensemble sinon la majorité de nos prestataires », a-t-il rassuré à la grande satisfaction des responsables des cabinets de formation. « C’est la première fois que les premiers responsables du Fdfp viennent nous rencontrer pour s’imprégner des difficultés auxquelles nous sommes confrontés », s’est félicité Tidiane Diabagaté du cabinet Nimba consulting.

Dans l’après-midi, le ministre Joël N’Guessan et sa délégation se sont rendus à Diabo où le Cabinet Cidh consulting a bénéficié d’un financement du Fdfp avec un apport initial de la mairie de 7 millions de FCfa pour former 125 jeunes issus de 10 villages à l’utilisation des bœufs de la culture attelée et à l’élevage des chèvres et des boucs.

Martin Saouré, directeur général du Cidh, a précisé qu’en plus de la formation à l’utilisation des bœufs à la culture attelée et à l’élevage des chèvres et des boucs, ils ont été formés à la vie associative et à la gestion des biens communautaires, ainsi qu’à  la comptabilité simplifiée et à la commercialisation.

Faisant le bilan des activités de l’antenne régionale du Fdfp, Georges N’Guessan, directeur de ladite antenne, dira qu’elle a reçu 2071 plans de formation des entreprises avec plus de 3000 projets de formation qui ont été agréés et financés pour un public cible de 15 000 bénéficiaires.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL