• Accueil
  • Société
  • Établissements d’enseignement privé: 88,3 milliards de F CFA décaissés pour les frais d’écolages

Établissements d’enseignement privé: 88,3 milliards de F CFA décaissés pour les frais d’écolages

samedi, 16 septembre 2017 09:25
Établissements d’enseignement privé: 88,3 milliards de F CFA décaissés pour les frais d’écolages  Établissements d’enseignement privé: 88,3 milliards de F CFA décaissés pour les frais d’écolages Crédits: DR

Le Ministre de l’économie et des finances, Adama Koné a révélé le vendredi 15 septembre à Abidjan qu’au titre des gestions 2016 et 2017, le gouvernement ivoirien a procédé au décaissement d’un montant total de 88,3 milliards de francs CFA au profit des établissements d’enseignement privé secondaires et Supérieurs en Côte d’Ivoire.

Cette somme vise à l’apurement des frais d’écolage des élèves et étudiants affectés ans ces établissements.

Ci-dessous le discours intégral du ministre de l’économie et des finances, lors e la rencontre qu’il a eu avec les fondateurs d’écoles.

…………………………….

Vendredi 14 septembre 2017 Abidjan, Côte d’Ivoire - Réunion du ministre de l’économie et des finances avec les fondateurs d’écoles relative à l’apurement des frais d’écolage - allocution de monsieur le Ministre de l’économie et des finances :

- Monsieur le Directeur de Cabinet ;
- Monsieur le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique ;
- Mesdames et Messieurs les Fondateurs d’Etablissements d’enseignement privé ;
- Mesdames et Messieurs les Présidents et membres des organisations syndicales de l’enseignement privé (FENEPLACI, ANESPLACI, UPESUP, RESUP-CI) ;
- Chers amis de la Presse ;
- Mesdames et Messieurs ;

Je suis heureux de vous accueillir dans les locaux du Ministère de l’Economie et des Finances à l’occasion de cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre des actions de communication de mon cabinet avec les acteurs de la vie économique, dont l’action quotidienne contribue à l’essor économique et social de notre pays.

Je voudrais donc vous remercier pour votre présence à cette réunion d’information dédiée aux fondateurs d’institutions privées d’enseignement en cette période de rentrée scolaire, objet de tous les espoirs mais également de toutes les appréhensions individuelles ou collectives.

Mesdames et Messieurs les Fondateurs ;
Honorables invités ;

L’Education constitue une priorité que le Gouvernement, avec à sa tête le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, place au cœur de sa vision stratégique en vue de l’édification d’une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020.

Dans cette perspective, des actions vigoureuses ont été engagées avec notamment la construction de nombreuses écoles et le recrutement massif d’enseignants au cours de ces dernières années.

Cette volonté du Président de la République de promouvoir l’Education pour tous ne peut, toutefois, se réaliser sans un secteur privé fort et dynamique capable d’accompagner l’Etat dans cette œuvre gigantesque.

En effet, les établissements privés d’enseignement constituent certes des entreprises, mais demeurent avant tout une industrie au service du savoir.

C’est donc l’occasion pour moi de saluer le sens élevé des responsabilités dont vous, les fondateurs d’établissements privés d’enseignement, faites preuves pour assurer à nos enfants un avenir meilleur.

Aussi conscient de cette réalité, le Gouvernement a-t-il adopté une politique en faveur de l’amélioration constante de la dotation budgétaire allouée à la dépense spécifique des frais d’écolage qui est passée de 45 milliards de francs CFA en 2011 à 118 milliards de francs CFA en 2017, incluant une part importante destinée à l’apurement des engagements antérieurs.

En outre, des dispositions ont été prises afin que les règlements se fassent au fil de l’eau afin d’accompagner efficacement les entreprises privées dont vous avez la charge.

A cet effet, il convient de rappeler l’importante convention signée en avril 2016 entre vos structures syndicales et le Gouvernement, sous l’égide du Premier Ministre, qui a défini des règles plus consensuelles en matière d’équilibre budgétaire, d’apurement des passifs et de régularité des paiements. Cette convention a permis de prendre en compte l’ensemble des préoccupations de votre secteur.

Mesdames et Messieurs les Fondateurs ;
Honorables invités ;

A l’occasion de cette séance qui nous réunit ce matin, je me réjouis des efforts consentis par le Gouvernement en vue du respect de ses engagements dans le cadre de l’exécution de cette convention cadre.

Ces efforts en vue d’apurer les frais d’écolage se présentent comme suit :

Au titre des gestions 2016 et 2017, il a été procédé au décaissement d’un montant total de 88,3 milliards de francs CFA au profit des établissements d’enseignement privé.

Ainsi, le 15 janvier 2017, le montant total de 30,3 milliards de francs CFA a été entièrement apuré au titre du reliquat de la gestion 2016 correspondant à l’année scolaire 2015-2016.

Par la suite, la somme totale de 58 milliards de francs CFA se rapportant à la gestion 2017 et correspondant à l’année scolaire 2016-2017 a été décaissée. Ce décaissement s’est réalisé en deux phases, les 14 juillet et 11 septembre 2017, pour des montants respectifs de 31,5 milliards de francs CFA et de 26, 5 milliards de francs CFA.

La répartition par ordre d’enseignement des paiements effectués au titre de l’exercice 2017 à ce jour, se présente comme suit :

Au niveau de l’Education Nationale, la somme totale de 59,2 milliards de francs CFA a fait l’objet de décaissement.

Concernant l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique, les paiements enregistrés s’élèvent à un montant total de 25 milliards de francs CFA.

S’agissant enfin de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, les sommes payées se chiffrent à un total de 4,1 milliards de francs CFA.

Mesdames et Messieurs les Fondateurs ;
Honorables invités ;

Voici brièvement présentée la situation des règlements des frais d’écolage au profit des établissements d’enseignement privé.

Avant de terminer mon propos, je voudrais vous réaffirmer l’engagement du Gouvernement à soutenir vos actions en faveur de l’école ivoirienne et à poursuivre ses efforts en vue de la régularité des paiements.

C’est donc sur ces mots que je voudrais clore mon propos, en réitérant à toutes et à tous mes remerciements pour votre présence.

Je vous remercie.

Adama Koné

Ministre de l’économie et des finances

 

Read 159 times Last modified on samedi, 16 septembre 2017 09:30