Enseignement supérieur et recherche scientifique : Un hub Franco-Ivoirien voit le jour à  L'INP-HB de Yamoussoukro
  • Accueil
  • Société
  •  Enseignement supérieur et recherche scientifique : Un hub Franco-Ivoirien voit le jour à  L'INP-HB de Yamoussoukro

 Enseignement supérieur et recherche scientifique : Un hub Franco-Ivoirien voit le jour à  L'INP-HB de Yamoussoukro

samedi, 20 octobre 2018 12:58
 Enseignement supérieur et recherche scientifique : Un hub Franco-Ivoirien voit le jour à  L'INP-HB de Yamoussoukro Crédits: Archives

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a assisté au lancement du Hub pour l'éducation, aux côtés du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères de France, Jean-Yves Le Drian et Albert Mabri Toikeusse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Albert Mabri Toikeuse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a officiellement lancé le 18 octobre, en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le Hub régional franco-ivoirien de l'éducation, à l'amphithéâtre Barry Battesti de l'Inp-Hb de Yamoussoukro.

Comme l'a expliqué Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères de France, ce projet de Hub pour l'éducation vise à développer à l'Inp-Hb de Yamoussoukro, une offre de formation ivoirienne d'excellence, en mettant à disposition l'expertise française au sein des établissements de formation et d'enseignement supérieur. Mieux, ces nouvelles formations bénéficient de labels de qualité reconnus au plan international. Toutefois, il a tenu à préciser qu'il ne s'agit pas de manoeuvre visant à fermer la porte des universités et grandes écoles françaises aux Ivoiriens et aux Africains, mais de leur offrir sur place, l'opportunité de faire des études à égale qualité, avec une double diplomation. Avec des échanges d'étudiants et d'enseignants.

Au total, ce sont 56 formations conjointes franco-ivoiriennes qui existent déjà en Côte d'Ivoire qui vont être réunies au sein du Hub. Aussi Jean-Yves Le Drian promet que très rapidement, ces formations vont être portées à 100 au sein de l'Inp-Hb.

Il a en outre révélé que ce projet est né d'une conviction partagée entre les Présidents Macron et Ouattara. "L'Afrique doit développer une offre éducative à la mesure de l'ambition et de l'énergie de sa jeunesse", a-t-il souligné avant d'ajouter que l'objectif premier de ce projet, c'est de renforcer l'employabilité des jeunes diplômés ivoiriens, voire africains qui viendront s'inscrire à l'Inp-Hb de Yamoussoukro.

Après avoir salué l'excellence des relations entre la Côte d'Ivoire et la France, Albert Mabri Toikeuse a énuméré les importants investissements faits par le Président Alassane Ouattara et le gouvernement dont l'éducation/formation constitue une grande priorité, avec 25% du budget alloué au secteur sur la période 2015-2017, soit 3805,4 milliards de Fcfa.

A ses hôtes, il a en outre souligné que pour relever le défi de la massification des effectifs, une politique de décentralisation des universités est en cours, avec un accent sur les filières scientifiques et techniques et une priorité accordée aux jeunes filles. Albert Mabri Toikeuse a profité de l'occasion pour dire la gratitude du gouvernement ivoirien à la France qui accompagne le secteur éducation/formation à travers le C2d. "Chers étudiants, vous pouvez désormais, grâce à la création du Hub franco-ivoirien pour l'éducation, vous former en Côte d'Ivoire et obtenir des diplômes français en Côte d'Ivoire sans avoir systématiquement besoin de vous déplacer", a-t-il expliqué aux étudiants.

Il convient de noter que plusieurs conventions de partenariats ont été signées entre l'Inp-Hb, l'Ensea et des écoles françaises.

N'DRI CELESTIN    

Lu 341 fois Dernière modification le samedi, 20 octobre 2018 14:02