• Accueil
  • Société
  • Eglise catholique : L’identité et la mission des communautés nouvelles en question

Eglise catholique : L’identité et la mission des communautés nouvelles en question

samedi, 02 mars 2019 23:24

Plus de 220 responsables des communautés nouvelles ont été formés au cours d'un séminaire présidé par Mgr Boniface Ziri.

Les fondateurs, bergers, et modérateurs, de plus de 220 communautés nouvelles catholiques, issues du renouveau charismatique ont participé, du 23 au 24 février, à un séminaire national à l’Institut de théologie de la compagnie de Jésus (ItcJ-Jésuites) à Angré. Sur le thème : « Identité et mission des Communautés Nouvelles d’Afrique ». La clôture de cette rencontre des leaders charismatiques, a été présidée par Mgr Boniface Ziri, évêque d’Abengourou, et président de la Commission épiscopale chargée des communautés Nouvelles et de la Nouvelle évangélisation. 

Cette rencontre vient à propos, surtout après l’affaire du Berger Achija Pacôme-Marie, de la communauté mère du Divin amour, qui a secoué l’Eglise catholique et qui a suscité des décisions prises par les dirigeants de l’église, pour éviter que de tels actes se reproduisent. 

Mgr Boniface Ziri a cependant indiqué que ce séminaire était déjà prévu. Car, à l’issue de la dernière assemblée plénière des évêques à Man, ces derniers ont approuvé les statuts et règlements intérieurs de la coordination nationale des communautés et fraternités nouvelles. «  C’est un pas décisif. Nous avions prévu après cette assemblée, de nous retrouver pour nous approprier l’esprit de ces statuts et règlement intérieur », a dit l’évêque.

Ce n’est pas une course de vitesse

Et d’ajouter : « Avec Dieu, on a besoin de temps. Jésus a attendu d’avoir 30 ans pour entamer son ministère. Ce n’est pas une course de vitesse. Même si l’esprit souffle, il faut du temps. C’est par la formation, par l’initiation que Dieu nous prend pour lui et pour son peuple », a-t-il dit. Et d’ajouter notamment qu’une retraite nationale des communautés et fraternités nouvelles aura lieu du 26 au 28 avril prochain à Abengourou. Bien avant, le 9 mars, une formation est prévue au siège de la communauté mère du divin amour pour la présentation des statuts et règlement intérieur validés par la conférence des évêques catholiques.

Œcuménisme, mais pas de confusion

Pour Mgr Ziri, le temps est arrivé de catholiciser certains actes,  certaines pratiques des catholiques. « Cela ne veut pas dire qu’on se dissocie des autres. Pour qu’il y ait une véritable communion, il faut respecter l’autre dans son altérité. Mais si je veux une sorte de     fusion, c’est l’uniformité. L’amour n’a pas de frontière, Nous avons intérêt, nous les Africains, à cultiver l’esprit d’unité et de communion ».

Pour le père Guy Koutouan, modérateur général de la Communauté mère du divin Amour, les différents thèmes abordés permettront aux communautés nouvelles de mieux servir l’Eglise, redécouvrir leur identité et assumer fidèlement leur mission au sein de l’Eglise catholique.

Marie-Adèle Djidjé