• Accueil
  • Société
  • Education nationale: L’opération ‘’Zéro grossesse = Zéro relation sexuelle’’ lancée

Education nationale: L’opération ‘’Zéro grossesse = Zéro relation sexuelle’’ lancée

mercredi, 10 mai 2017 19:33
Education nationale: L’opération ‘’Zéro grossesse = Zéro relation sexuelle’’ lancée Crédits: Eugène Yao

Coulibaly Salimata épouse Touré, proviseur du lycée moderne de Port-Bouët, s’est félicitée du choix de son établissement pour le lancement officiel de cette campagne de sensibilisation.

Éducation nationale: L’opération ‘’Zéro grossesse = Zéro relation sexuelle’’ lancée

Dans le cadre de la lutte contre les grossesses en milieu scolaire, la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) d’Abidjan 2 qui regroupe  les communes de Port-Bouët, Koumassi, Marcory et Treichville, vient de lancer l’opération « Zéro grossesse = Zéro relation sexuelle ». Le lancement officiel de ce projet a eu lieu ce mercredi 10 mai 2017, au lycée moderne d’Abidjan-Port-Bouët.

« En 2012, 5076 cas de grossesses en milieu scolaire ont été enregistrés  au niveau national. Au cours de l’année scolaire 2016-2017, ce chiffre est estimé à environ 4000. Bien que la tendance est à la baisse, le nombre de grossesses en milieu scolaire reste croissant », a relevé Kohon Clotilde, secrétaire générale à la Dren d’Abidjan 2 et représentant la Direction de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire  (Dmoss). Avant d’ajouter que c’est pour lutter contre ce fléau que le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a tiré la sonnette d’alarme et engagé les acteurs de l’école dans cette lutte.

C’est dans ce cadre que la Dren d’Abidjan 2 a décidé de consacrer une journée chaque année pour s’attaquer à ce fléau en enseignant aux apprenants les dangers d’une sexualité précoce. C’est une journée éclatée dans toute la Dren d’Abidjan 2 à partir de la classe de CE2. Ce, autour du thème « Pour mon avenir, je dis non aux relations sexuelles aujourd’hui ».

Le slogan de cette campagne est « Zéro-grossesse = Zéro relation sexuelle ». Selon elle, l’analyse de la situation démontre que « la seule méthode efficace est l’abstinence. Toutes les autres méthodes de contraception sont hypothétiques ».

Gbonikan Étienne, représentant du directeur régional de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a salué cette initiative car, a-t-il dit, l’opération « Zéro grossesse à l’école » est une préoccupation du gouvernement. Aussi a-t-il invité la communauté éducative à s’approprier ce slogan.

Coulibaly Salimata épouse Touré, proviseur du lycée moderne de Port-Bouët, s’est félicitée du choix de son établissement pour le lancement officiel de cette campagne de sensibilisation. Avant d’indiquer que c’est un sujet  qui interpelle  tous les acteurs du système éducatif (parents d’élèves et enseignants). D’ailleurs, elle les a invités à traduire ce rêve si cher à la ministre de l’Éducation nationale.

Dans son cours sur « les grossesses précoces en milieu scolaire », Ehouman Marguerite épouse Aké (enseignante au lycée moderne de Port-Bouët) a invité les garçons à la responsabilité et les filles à préserver leur virginité avant le mariage.

Notons que cette journée a été marquée par un cours et des sketches sur les causes et les conséquences des grossesses  précoces en milieu scolaire.


Eugène YAO
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Restez connecté sur le site web de Fraternité Matin

  

Read 505 times Last modified on mercredi, 10 mai 2017 19:40