• Accueil
  • Société
  • Éducation: Les parents d’élèves s'inquiètent du durcissement de la grève

Éducation: Les parents d’élèves s'inquiètent du durcissement de la grève

mercredi, 17 avril 2013 09:10

La grève des enseignants de l'enseignement primaire et secondaire public,  selon plusieurs témoignages, expose les enfants à la cybercriminalité, aux grossesses précoces, à la délinquance juvénile… Mais parmi tous ces maux, les parents redoutent davantage la non-performance des élèves.

Éducation: Les parents d’élèves s'inquiètent du durcissement de la grève

L’école ivoirienne est paralysée par une grève illimitée, initiée par l’Intersyndicale du secteur éducation-formation (Isef). Et ce, depuis le lundi 08 avril 2013, date de retour des congés de pâques jusqu’à ce jour, 17 avril 2013. Cette interruption prolongée des cours inquiète les parents d’élèves.

 

« On n’a peur ! On a tellement investi dans la formation de nos enfants, qu’on s’attend à une formation de qualité. La grève annihile tout ». Comme  ce parent d'élève de la Zone de Cocody (Abidjan), plusieurs  familles  subissent  les répercussions néfastes de la grève des enseignants. « Les enfants sont à la maison et les dégâts sont nombreux. L'oisiveté est mère de tous les vices. Nous sommes impuissants », a décrié M. Kouakou. Selon lui, « les interruptions intempestives des cours sont à la base des résultats catastrophiques des élèves aux différents examens et concours de fin d’année ».

 

Ce parent d’élèves,tout en dénonçant  les conséquences négatives de la grève, a aussi interpellé les autorités ivoiriennes. « Je souhaiterais  que le ministère en charge  de l’Éducation nationale soit plus souple. Et qu’il accède aux revendications financières des encadreurs. Nous les parents, nous sommes les premières victimes de cette crise ».

 

Selon un autre témoin qui a requis l’anonymat, seul le dialogue entre les enseignants et les autorités  pourra  donner une issue favorable à cette crise scolaire.

 

Mme Coulibaly D. abonde dans le même sens. « A cause de la grève,  nos enfants passent tout leur temps sur internet. Ils sont exposés aux  hackers. Quand ils vont à l’école, tout est plus simple ». Une de ses voisines soutient cette idée en ces termes: « ici à Adjamé(Abidjan), les élèves désœuvrés fument dans les rues. Tout cela n'est pas fait pour leur épanouissement ».

 

La grève des enseignants de l'enseignement primaire et secondaire public, selon plusieurs témoignages, expose les enfants à la cybercriminalité, aux grossesses précoces, à la délinquance juvénile… Mais parmi tous ces maux,  les parents redoutent davantage la non-performance des élèves.

 

Isabelle Somian

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 1364 times Last modified on mercredi, 17 avril 2013 13:17