Deuil: Neuba Yessoh, le seul rescapé du crash d’avion à Alépé en 1987, inhumé
  • Accueil
  • Société
  • Deuil: Neuba Yessoh, le seul rescapé du crash d’avion à Alépé en 1987, inhumé

Deuil: Neuba Yessoh, le seul rescapé du crash d’avion à Alépé en 1987, inhumé

lundi, 13 avril 2015 09:01
Neuba Yessoh, le seul rescapé du crash d’avion à Alépé en 1987, inhumé le samedi 11 avril au cimetière de Jacqueville. Neuba Yessoh, le seul rescapé du crash d’avion à Alépé en 1987, inhumé le samedi 11 avril au cimetière de Jacqueville. Crédits: Bellarmin Yao Kan

Après 28 ans, ce miraculé rendu célèbre par ce crash, est mort à l’âge de 72 ans. Durant ses 15 dernières années de vie, il souffrait des  séquelles de cet accident d’avion (hypertension artérielle,  problèmes pulmonaires, etc.).

Deuil: Neuba Yessoh, le seul rescapé du crash d’avion à Alépé en 1987, inhumé

Neuba Yessoh Damase, le seul rescapé du crash du Boeing 707 de la  compagnie brésilienne Varig, qui s’est produit, le 2 janvier 1987, aux alentours du village d’Ahoutoué, dans le département d’Alépé, qui est passé de vie à trépas
le 4 mars, au Chu de Cocody, a été inhumé le samedi 11 avril, au cimetière  de Jacqueville.

Après 28 ans, ce miraculé rendu célèbre par ce crash, est mort à l’âge de 72 ans. Durant ses 15 dernières années de vie, il souffrait des  séquelles de cet accident d’avion (hypertension artérielle,  problèmes pulmonaires, etc.).

C’est dans l’affliction, pleurs et une vive émotion que parents, amis et connaissances venus de partout, l’ont conduit à sa dernière demeure.

A la messe de requiem, à l’Église catholique Saint Pierre de Jacqueville,  des prières ont été dites pour le repos éternel de son âme.  Le curé de cette paroisse, Rodrigue Bissy, a  témoigné qu’il a servi Dieu en toute humilité en tant que  responsable de la communauté.

La Grande chancelière Henriette Dagri Diabaté, pour souci de calendrier, s'est faite représenter. Le recteur de l’Ucao, le père Bogui Niava, membre de la famille éplorée était également présent.

Neuba Essoh Damase est professeur d’éducation physique à la retraite. Le père de la nation, Félix Houphouët-Boigny,s’est  rendu  à son chevet, après son accident.


Bellarmin Yao Kan
Correspondant Régional 

Lu 2580 fois Dernière modification le lundi, 13 avril 2015 09:34