Décès d’un professeur à Koumassi: ‘’Un médecin n’a aucun intérêt à tuer…’’, dit le DR de la santé d’Abidjan 2
  • Accueil
  • Société
  • Décès d’un professeur à Koumassi: ‘’Un médecin n’a aucun intérêt à tuer…’’, dit le DR de la santé d’Abidjan 2

Décès d’un professeur à Koumassi: ‘’Un médecin n’a aucun intérêt à tuer…’’, dit le DR de la santé d’Abidjan 2

mercredi, 16 mai 2018 18:40
Décès d’un professeur à Koumassi: ‘’Un médecin n’a aucun intérêt à tuer…’’, dit le DR de la santé d’Abidjan 2 Crédits: DR

Profitant du point de presse, il a relevé qu’aucune erreur médicale ni un retard de prise en charge n’est à la base du décès de la femme.

Décès d’un professeur à Koumassi: ‘’Un médecin n’a aucun intérêt à tuer…’’, dit le DR de la santé d’Abidjan 2

Suite à la mort de Mme Kouakou Akouassi Thérèse Alexandre, professeur de mathématiques au collège Néophyte de Koumassi, dans des conditions non encore élucidées, à l’hôpital général de Koumassi, et à la violente réaction des élèves et enseignants de son établissement, le directeur régional de la santé d’Abidjan 2,  Dr Koffi Aka Charles, a réagi. C’était ce mercredi 16 mai 2018, à l’hôpital général de Koumassi, lors d’un point de presse.

«Hier (Ndlr: mardi 15 mai) à 11h 50 min, une femme d’une forte corpulence nommée Kouakou Thérèse est évacuée aux urgences de notre établissement sanitaire. Selon ses collègues qui l’ont emmenée en taxi, elle s’est effondrée à 10h en plein cours. L’enseignante de 29 ans est examinée par Dr Bally Roger. Après un examen mydriase (les pupilles sont dilatées), le médecin fait un constat. C’est un cas d’arrivé-décès. La nouvelle est donnée à ses collègues. Ces derniers demandent aux élèves de faire une descente dans l’établissement sanitaire», a expliqué le directeur, Dr Koffi Aka Charles.

Profitant du point de presse, il a relevé qu’aucune erreur médicale ni un retard de prise en charge n’est à la base du décès de la femme. «Le médecin n’a eu que 10 minutes pour faire le diagnostic. Le médecin n’a aucun intérêt à tuer son semblable», a-t-il ajouté.

Le directeur régional de la santé d’Abidjan 2 a saisi cette occasion pour lancer un appel aux enseignants. «N’utilisez plus nos enfants en pareille situation», a-t-il indiqué.

Symphonie Mombohi
Correspondant local

 

Lu 365 fois Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 19:20