Coopération universitaire: Cissé Bacongo sollicite l’appui de la France

mardi, 24 septembre 2013 10:47

[24-09-2013. 11h00] Militant pour l’interconnexion des universités entre elles et avec les grandes écoles, il relevé que cela permettra de résoudre les difficultés liées aux déficits en ressources humaines, à l’insuffisance des infrastructures et à la documentation.

Coopération universitaire: Cissé Bacongo sollicite l’appui de la France

En visite de travail en France, le ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Ibrahima Cissé Bacongo, a sollicité l’appui de la France.

Au cours d’une séance de travail à l’Élysée avec le conseiller Thomas Mélonio, le 23 septembre dernier, ils ont abordé la coopération entre les deux pays dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de désendettement et de développement (C2d).

Pour ce faire, le ministre Bacongo a demandé plus de flexibilité concernant le sous-secteur enseignement supérieur et recherche scientifique.

Militant pour l’interconnexion des universités entre elles et avec les grandes écoles, il a relevé que cela permettra de résoudre  les difficultés liées aux déficits en ressources humaines, à l’insuffisance des infrastructures et à la documentation.

Rappelant que le C2d s’est engagé à soutenir le projet « un enseignant, un ordinateur », le ministre a sollicité la France pour qu’elle appuie le projet « un étudiant, une tablette ou un ordinateur. »

Il a également annoncé la « construction de nouvelles Universités qui seront généralistes avec des noyaux de spécialisations spécifiques aux régions où elles seront implantées. »

« Abordant la question de la recherche, le ministre a informé le conseiller de la reprise de la coopération avec l’Institut de recherche pour le développement (Ird) dont la future représentation sera à Abidjan, au sein de l’Université Félix Houphouët-Boigny, pour une plus grande implication de l’institution dans ce contexte de relance des activités académiques et de recherche. Avant d’annoncer la mise en place d’un Fonds national de la recherche scientifique », indique la note du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Par ailleurs, la note annonce que le conseiller Mélonio a, pour sa part, affirmé que la France pourrait appuyer la Côte d’Ivoire surtout en ce qui concerne le dossier des Technologies de l’information et de la communication (Tic).

Il faut signaler qu’avant d’être reçu à l’Élysée, il y a eu
, le 20 septembre, au siège du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) à Paris, une signature de convention tripartite (Cnam, ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle de Côte d'Ivoire).

« Cette convention constitue une véritable opportunité pour tous les établissements publics et privés de Côte d'Ivoire et dans une plus large mesure pour tout le système de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et surtout pour laquelle l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (Inphb) sera un référent en Côte d’Ivoire », a indiqué le ministre Bacongo.



CHEICKNA D. Sali

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(Source: ministère de l'Enseignement supérieur)