• Accueil
  • Société
  • Construction du 4è pont: Une conférence des populations impactées, interrompue par la mairie

Construction du 4è pont: Une conférence des populations impactées, interrompue par la mairie

samedi, 09 février 2019 14:54
Construction du 4è pont: Une conférence des populations impactées, interrompue par la mairie Crédits: DR


« Vous défiez l’autorité ou quoi ? Je ne vous ai pas dit de ne pas tenir la conférence mais c'est parce que vous n’avez pas respecté les conditions ? » Telles sont les premières paroles du secrétaire général de la mairie d’Attecoubé, Loua Désiré Oulaï, tenues le mercredi 6 février, à son arrivée au foyer des jeunes d’Attécoubé, pour interrompre la conférence-débat organisée par l’Ong Colombe ivoire.

Arrivé au foyer des jeunes d’Attécoubé, M. Oulaï, a demandé au conférencier, le professeur, Gogbe Téré du service de la coopération interuniversitaire et relation extérieure, de mettre fin à la conférence et de rentrer car, dira-t-il, le président de l’Ong n’a pas respecté les conditionnalités afférentes à l’organisation de ladite conférence.

« Professeur, vous êtes là sans que les autorités communales ne soient informées. Pourtant, il faut bien que votre sécurité soit assurée par les forces de l’ordre. Nous leur avons demandé de ne pas tenir cette conférence, et ils se sont entêtés. C’est une défiance à l’autorité », a-t-il expliqué au professeur Gogbe Téré qui par la suite a quitté les lieux.

Sylla Sékou, président  de l’Ong Colombe ivoire, quant à lui s’est dit « dépassé » par l’agissement de M. Loua Désiré. « La veille, j’ai informé la mairie et même j’ai invité le maire parce qu’il avait des ministères qui devraient arriver. Je suis surpris de le voir venir interrompre la conférence sous prétexte qu’ils ne sont pas informés », a expliqué Sylla Sékou.

Et d’expliquer l’objectif de la conférence. «Le déguerpissement est imminent alors que les populations impactées par le projet de construction du 4è pont d’Abidjan ne sont ni indemnisées, ni recasées », a-t-il exposé.
Selon lui,  le bailleur principal de ce projet, la Bad a exigé que les populations impactées par ce projet soient d’abord recasées et indemnisées avant leur déguerpissement. « Mais, aujourd’hui je vous dis, ce processus n’est pas encore respecté », a-t-il relèvé.

 La conférence est organisée pour éclairer lles populations et également faire le bilan annuel de leurs activités 2018 et leurs perspectives 2019. Ensuite présenter leur projet éco-quartier pour sortir les populations de la précarité et créer un quartier durable.

Jean Bavane Kouika

Read 254 times Last modified on samedi, 09 février 2019 15:54