Cliniques privées : Des mutuelles rejettent l'application des nouveaux tarifs
  • Accueil
  • Société
  • Cliniques privées : Des mutuelles rejettent l'application des nouveaux tarifs

Cliniques privées : Des mutuelles rejettent l'application des nouveaux tarifs

lundi, 30 juillet 2018 08:30
Cliniques privées : Des mutuelles rejettent l'application des nouveaux tarifs Crédits: DR

L'Alliance des Mutuelles Sociales de Côte d'Ivoire (Ams-ci), marque son désaccord pour l’application des nouveaux tarifs en vigueur depuis le 1er juillet 2018 dans toutes les cliniques privées œuvrant en Côte d’Ivoire, tel que décidé par l’Association des Cliniques Privées de Côte d’Ivoire (Acpci).

Par ailleurs, l'Ams-ci, demande à ses mutualistes de se tourner vers le réseau de soins public et confessionnel pour les spécialités inexistantes au niveau du réseau interne de l’Ams-ci. Ces deux consignes font partie des résolutions fortes qui ont découlé de l'assemblée générale extraordinaire, qui a réuni le 26 juillet 2018 à Abidjan, les délégués et dirigeants de onze mutuelles, membres de l'Ams-ci. Cette rencontre visait à définir les dispositions à prendre face à l’augmentation du coût des prestations médicales occasionnée par la nouvelle grille tarifaire en vigueur.

En effet, l'ors d'un point de presse qu'elle a tenue le 12 avril dernier à son siège à Abidjan-Cocody, l'acpci, par la voix de son président Joseph Boguifo, avait annoncé la révision et l'application dès le 1er juillet, des tarifs des actes médicaux dans les cliniques privées en Côte d’Ivoire. Une décision de l'assemblée générale de ladite Association qui vise l'uniformisation des tarifs et l'amélioration de la qualité des prestations, avait-il indiqué.

Une augmentation des tarifs rejetée par les mutuelles réunies au sein de l'ams-ci. Dans cet élan, outre les 2 consignes citées plus haut, 2 autres points viennent enrichir la série de résolutions arrêtées à l'issues de leur assemblée générale extraordinaire. Notamment l’adoption d’un accord cadre pour la mise en réseau des structures sanitaires des mutuelles membres de leur faitière, et enfin, la mise en place d’un comité technique chargé de la mise en œuvre des mesures arrêtées. Par ailleurs l'assemblée générale de l'Ams-ci demande au conseil d'administration de poursuivre les discussions afin d'obtenir la suspension de l'application des nouveaux tarifs, et de mettre tout en œuvre en vue de l'adoption de tarifs mutualistes consensuels.

DRAMOUS YÉTI

STAGIAIRE

 

Lu 381 fois Dernière modification le lundi, 30 juillet 2018 08:33