Cancer du sein: Bientôt un Master en Sénologie à l'Université Félix Houphouët-Boigny
  • Accueil
  • Société
  • Cancer du sein: Bientôt un Master en Sénologie à l'Université Félix Houphouët-Boigny

Cancer du sein: Bientôt un Master en Sénologie à l'Université Félix Houphouët-Boigny

jeudi, 19 juillet 2018 14:36
Cancer du sein: Bientôt un Master en Sénologie à l'Université Félix Houphouët-Boigny Crédits: Eugène Yao

Selon Pr Apollinaire Horo, «l'objectif de cette offre médicale est d'avoir des prestataires hautement qualifiés pour la prise en charge des pathologies mammaires», a-t-il dit.

Cancer du sein: Bientôt un Master en Sénologie à l'Université d'Abidjan

«Les chiffres démontrent qu'il y a environ 12 millions de nouveaux cas de cancer dans le monde avec environ 6,2 millions de morts, en 2012 et selon les estimations, on atteindra 13,6 millions de morts en 2030. Depuis 1990, nous avons une progression de 19% du cancer. Le cancer du sein constitue environ 6,4% de tous les cancers et c'est le principal cancer chez la femme dans le monde et le premier en Côte d'Ivoire (35% de femmes atteintes) avec des cas graves», a affirmé le professeur Apollinaire Horo, spécialiste en sénologie et pathologie mammaire, au Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yopougon.

C'est donc pour assurer une prise en charge efficace de cette maladie métabolique que les acteurs du secteur veulent mettre en place un Master en sénologie et pathologie mammaire, à l'Ufr des Sciences médicales de l'Université Félix Houphouët-Boigny (Ufhb) d'Abidjan-Cocody. La présentation officielle de la maquette de ce nouveau diplôme a eu lieu le 17 juillet 2018, à Abidjan-Marcory.

Selon Pr Apollinaire Horo, «l'objectif de cette offre médicale est d'avoir des prestataires hautement qualifiés pour la prise en charge des pathologies mammaires», a-t-il dit.

«Beaucoup de choses ont été faites en matière de sensibilisation mais pas en termes de formation. Or, l'un des objectifs du Programme national de lutte contre le cancer, est la formation», estime, pour sa part, le professeur Innocent Adoubi, coordinateur du Programme national de lutte contre le cancer. Avant d'ajouter que «la prise en charge du cancer nécessite aujourd’hui une action multiforme. Il convient donc de travailler en équipe».

Le professeur Boni Serge, chef du département «Mère-enfant» de l'Unité de formation et de recherche (Ufr) des Sciences médicales, à l'Université Félix Houphouët-Boigny, s'est réjoui de ce projet de création du Master et a félicité les acteurs dudit projet qui va permettre une meilleure formation des praticiens tant au niveau national et international dans la prise en charge de cette pathologie.

Eugène YAO
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 271 fois Dernière modification le jeudi, 19 juillet 2018 15:18