Autoroute du Nord: Un parcours du combattant pour les usagers de Yopougon les matins

jeudi, 25 avril 2013 08:48

[25-04-2013. 10h00] Il y a un jour dans la semaine où je suis toujours en retard, c'est le lundi. Et mes supérieurs ont fini par s’accommoder à cette réalité.

Autoroute du Nord: Le parcours du combattant des usagers de Yopougon les matins

 

Depuis des années, sortir très tôt de Yopougon les matins, surtout les lundis, relève d’un véritable parcours du combattant. Car, l’autoroute du nord, dans le sens Yopougon- Adjamé est constamment en proie à des embouteillages dus à des accidents, à de mauvais stationnements de camions à remorque ou encore à la précipitation pour emprunter la voie express menant à la carena.

 

Lundi 22 avril 2013, aux environs de 7h, bloqués dans un embouteillage monstre au niveau de l’usine Uniwax avec les bruits de klaxons de part et d’autre. Les usagers abord d’un minicar de transport en commun communément appelé "Gbaka", cherchent à connaître les causes du bouchon.

 

Mais difficile de savoir, car,  loin de l'obstacle. "Chauffeur, ne peux-tu pas prendre un raccourci en passant par l’ancienne route?", lance un des passagers, pressé d’être sur son lieu de travail. "Il est mieux de descendre pour emprunter la voie de N’dotré", ajoute une dame, qui a du mal à supporter la chaleur dans le véhicule.

 

Les véhicules avancent lentement. Certains d'entre eux enfument les autres du fait du mauvais état de leurs moteurs.

 

La colère se lit sur les visages de la plupart des passagers du "Gbaka". Les vrombissements des moteurs augmentent encore l’ire des autres usagers des autres véhicules.

 

Après une vingtaine de minutes de blocage, le véhicule arrive au niveau de la station-service Oilybia, à la sortie de Yopougon. A quelques mètres de là, l'on aperçoit un minicar de transport en commun qui a heurté l'arrière d'un véhicule de marque Peugeot. "C’est cela qui nous a fait perdre tout ce temps?", s'interroge un passager assis à l'arrière du véhicule.

 

A l’image de ce lundi 22 avril, presque tous les lundis, les usagers sont confrontés à ces désagréments et presqu'au même endroit, à savoir dans les environs de la station-service Oilybia. Cette autoroute dont dispose la commune de Yopougon, est la seule pour rallier le centre d’Abidjan.

 

Selon Kouamé Célestin, ce qui inquiète le plus, ce sont les retards sur les lieux de travail. "Il y a un jour dans la semaine où je suis toujours en retard, c'est le lundi. Et mes supérieurs ont fini par s’accommoder à cette réalité".

Quant à Fofana Inza, il soutient qu'il a raté deux devoirs à cause de ces embouteillages. "J’avais un devoir de fiscalité à 08 heures et j’ai passé 30 minutes dans les bouchons. A mon arrivée en classe, le professeur ramassait déjà les feuilles de copie. Cela fait deux compositions que je rate".

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 1549 times Last modified on jeudi, 25 avril 2013 14:46