Victorien N'guessan KOUAKOU

Victorien N'guessan KOUAKOU

Les autorités intérimaires, installées par les militaires après la destitution et l'arrestation de l'ex-chef de l’État islamiste le 3 juillet, ont prévenu qu'elles ne toléreraient aucun nouveau sit-in ou nouvelles violences, après avoir salué "la très grande retenue" de la police.

La présidence a tenu les Frères musulmans pour responsables de cet échec et prévenu qu'ils devraient assumer "les conséquences à venir de leurs violations des lois et de leur mise en danger de la sécurité publique".

La présidence a tenu les Frères musulmans pour responsables de cet échec et prévenu qu'ils devraient assumer "les conséquences à venir de leurs violations des lois et de leur mise en danger de la sécurité publique".

Selon Gilles Yabi, analyste à International crisis group (Icg), Ibrahim Boubacar Keïta, cacique de la vie politique malienne de 68 ans, "est sans doute celui qui peut apparaître comme capable d'offrir certaines garanties au capitaine Sanogo et à l'ancienne junte".

Le secrétaire général du Syconad-ci a, par ailleurs promis de renoncer « aux grèves intempestives » constatées dans la corporation.

Un rassemblement de ses partisans dans les rues de la capitale malgache lundi dernier avait été dispersé avec des gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre, avant l'arrestation mardi de M. Razafiarison et plusieurs de ses proches.

Félicitant les transporteurs et l’opérateur qui a remporté l’appel d’offre, le Chef de l’État a souhaité que cette gare puisse être inaugurée avant le début de la campagne présidentielle d’octobre 2015.

[25-07-2013. 20h15] Félicitant les transporteurs et l’opérateur qui a remporté l’appel d’offre, le Chef de l’État a souhaité que cette gare puisse être inaugurée avant le début de la campagne présidentielle d’octobre 2015.

[25-07-2013. 20h15] Félicitant les transporteurs et l’opérateur qui a remporté l’appel d’offre, le Chef de l’État a souhaité que cette gare puisse être inaugurée avant le début de la campagne présidentielle d’octobre 2015.

Un proche du colonel Adama Kamissoko, gouverneur de Kidal revenu lundi dans cette ville pour préparer à la hâte la présidentielle, a confirmé « la mort d'un civil après des violences ».

Page 47 sur 53