• Accueil
  • Société
  • Au profit des enfants vulnérables : La ministre Mariatou Koné initie une journée récréative

Au profit des enfants vulnérables : La ministre Mariatou Koné initie une journée récréative

mercredi, 05 juillet 2017 19:38

Joignant l’acte à la parole, Mariatou Koné a promis  l’assistance de son ministère à Hamed Berté, ce jeune adolescent de la rue désireux  d’embrasser la carrière  d’artiste musicien.

Au profit des enfants vulnérables : La ministre Mariatou Koné initie une journée récréative

Afin d’aider les enfants et adolescents en difficulté à devenir des adultes responsables  exerçant des métiers qui leur permettent de se prendre en charge, le ministère de la femme de la protection de l’enfant et de la solidarité a (Mfpes) organisé une journée récréative et éducative à leur profit. C’était, ce mercredi 5 juillet 2017, à l’orphelinat de garçons à Bingerville.  Pour Mariatou Koné ministre de la femme de la protection de l’enfant et de la solidarité, Il est devenu impérieux de trouver ensemble des moyens efficaces et adaptés afin de prémunir ces enfants des fléaux qui peuvent hypothéquer leur avenir.

Il s’agit pour elle de remettre dans le droit chemin ces citoyens qui ont besoin d’être resocialisés. Entre autres méthodes pour y parvenir, cette initiative de la ministre pilotée par le programme de protection des enfants et adolescents vulnérables (Ppveav). Elle vise à amener ces âmes fragiles à extérioriser leurs talents et à susciter en eux le désir d’embrasser des métiers autres que ceux qui leur sont habituellement  proposés, à savoir la mécanique, la menuiserie...  « Parce qu’en générale les enfants exercent les métiers que les parents proposent. Maintenant, il faut que ces enfants en rupture avec la loi fassent ce qu’ils souhaitent eux-mêmes », a souligné la ministre en précisant que la question de leur vulnérabilité préoccupe l’Etat au plus haut niveau.

Dans son action, le membre du gouvernement implique toutes les populations et principalement les parents auxquels  elle demande d’être à l’écoute de ces tout-petits pour leur offrir toute l’attention et l’affection qu’ils méritent afin  de leur éviter la délinquance, la drogue, la prostitution…

Elle a rassuré ces pensionnaires venus du centre social de Cocody, des foyers Akouaba d’Abobo et Don Bosco de Koumassi  de ce que l’état de Côte d’Ivoire  est donc  à leurs côtés. Cela, parce qu’ils ont droit à l’éducation, à la vie, à la santé et à la protection.

Joignant l’acte à la parole, Mariatou Koné a promis  l’assistance de son ministère à Hamed Berté, ce jeune adolescent de la rue désireux  d’embrasser la carrière  d’artiste musicien. « Quitte la rue. Tu as choisi d’être artiste musicien. L’Etat va t’aider à réaliser ton rêve », lui promit-elle.

Pour consolider cette action qu’elle vient d’entreprendre, la ministre a annoncé que trois autres centres socio-éducatifs  sont en cours de création, à Man, Bouaké et Korhogo. Puis elle a remercié les partenaires au développement et des institutions comme l’Insaac qui accompagnent son département dans cette noble action.

Cette journée qui est à sa première édition a été ponctuée par la visite par ces enfants et adolescents de stands présentant des métiers susceptibles de leur plaire comme les arts plastiques, la musique, le football au sein de cet orphelinat ouvert depuis 1945.

MOUHAMED FADIGA

CORRESPONDANT LOCAL