• Accueil
  • Société
  • Après le décès d’un officier: La gendarmerie déterminée à poursuivre le démantèlement des orpailleurs clandestins

Après le décès d’un officier: La gendarmerie déterminée à poursuivre le démantèlement des orpailleurs clandestins

mercredi, 01 août 2018 14:47
Après le décès d’un officier: La gendarmerie déterminée à poursuivre le démantèlement des orpailleurs clandestins Crédits: DR

Le Commandement supérieur de la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire, dans un communiqué, condamne « fermement les actes de violences » contre les forces de l’ordre qui ont occasionné la mort du capitaine Dao Dja Pierre.

Très fidèle à sa devise « Pro Patria Pro Legé », l’institution marque son « indéfectible volonté de poursuivre l’opération » pour mettre fin à ce fléau qu’est l’orpaillage clandestin.

Ainsi, selon le document du Commandement supérieur, des renforts ont été déployés dans la zone et une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Boundiali.

Dago Dja Pierre a été tué le lundi 30 juillet 2018, dans une opération de démantèlement d’un site d’orpaillage à Kofré dans la sous-préfecture de Kasséré (département de Boundiali). L’officier et ses hommes ont été pris à partie par les orpailleurs.

Deux sous-officiers ont été blessés, selon la gendarmerie, sans indiquer le nombre d’éléments qui constituait le détachement déployé pour l’opération.

Le capitaine Dago Dja Pierre était en service à la 4ème légion de gendarmerie mobile. Il conduisait le détachement qui a été attaqué par les clandestins. Cette mission est exécutée par la gendarmerie depuis le 13 juillet 2018.

Edouard Koudou
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Read 412 times Last modified on mercredi, 01 août 2018 14:56