Print this page

Abobo Anonkoua- Kouté : Le marché du vivrier ouvert au public

dimanche, 07 juillet 2013 09:00

La députée de Treichville, Mme Amy Toungara, par ailleurs épouse du maire d’Abobo, a  exhorté les femmes de la commune à cultiver l’amour entre elles afin d’éviter les palabres inutiles au sein du marché.

Abobo Anonkoua- Kouté : Le marché du vivrier ouvert au public

Le marché du vivrier de la gare internationale d’Abobo Anonkoua-Kouté a été officiellement ouvert au public ce samedi 6 juillet. C’était en présence de Mme Amy Toungara, député de Treichville et présidente de la cérémonie.

La députée de Treichville, Mme Amy Toungara, par ailleurs épouse du maire d’Abobo, a  exhorté les femmes de la commune à cultiver l’amour entre elles afin d’éviter les palabres inutiles au sein du marché.

A l’endroit de ses sœurs « dioula », elle a été on ne peut plus claire : « évitez de parler mal aux autres ». Car poursuit-t-elle « si le marché fonctionne normalement, ce sera grâce à vous. Si c’est le contraire. Vous serez également responsable ».

 Amy Toungara a surtout demandé aux femmes d’aider M. Claude Adou, directeur général de la Sogegar, à réussir sa mission. Et de conclure : « faites en sorte que votre comportement donne envie aux femmes des autres communes de venir à Abobo ».

Pour le premier responsable de la nouvelle gare internationale d’Abobo Anonkoua-Kouté, Claude Adou, le lancement des activités du marché du vivrier va non seulement désengorger la commune mais permettra surtout, le développement des activités des femmes de la commune.

Selon lui, sur les 1056 places que compte le marché du vivier, le maire d’Abobo, Adama Toungara a offert 100 places aux femmes. « Je souhaite que les femmes réalisent de bonnes affaires  au sein de ce marché », a conclu Claude Adou.

Soumahoro Fatou et Dié Marceline, respectivement présidente de l’Ong Fades (Femmes, action, développement et solidarité) et présidente de la coopérative « Bonheur » d’Abobo, ont pris l’engagement de travailler main dans la main pour le rayonnement de la commune d’Abobo.

 

Franck YEO