• Accueil
  • Société
  • Abengourou: Le père Pierre Kouassi Nkruma repose en paix à Yakassé Feyassé

Abengourou: Le père Pierre Kouassi Nkruma repose en paix à Yakassé Feyassé

samedi, 06 avril 2019 11:04
Le père Pierre Aka Kouassi Nkruma décédé le 3 mars a été inhumé le 29 mars dans la cour de la paroisse St André à Yakassé-Féyassé Le père Pierre Aka Kouassi Nkruma décédé le 3 mars a été inhumé le 29 mars dans la cour de la paroisse St André à Yakassé-Féyassé Crédits: Patrick Aka Kouamé Soh

Rappelé à Dieu le 03 mars 2019, le père Pierre Aka Kouassi N’Kruma a été inhumé le 29 mars 2019 dans la cour de l’église catholique de Yakassé-Féyassé, son village natal.

Le corps du père Pierre Aka Kouassi N’Kruma a été mis en terre aux environs de 12h 15, dans la grande cour de l’église catholique Saint André de Yakassé-Féyassé, une sous-préfecture dans la région de l’Indénié Djuablin, à 30 kilomètres d’Abengourou.

Dur, dur a été l’ultime instant de séparation. A preuve, Monseigneur Alexis Touabli Youlo, évêque d’Agboville, qui bénissait la tombe, a eu du mal à retenir ses larmes. Idem pour les prêtres et les religieuses qui, la gorge visiblement nouée, tentaient tant bien que mal d’emboiter le pas à la chorale qui venait d’entonner cette air religieux qui dit que : «ce n’est qu’un au revoir mes frères. Oui, nous nous verrons un jour car ce n’est qu’un au revoir…»



Bien avant, dans son homélie, au cours de la messe de requiem, monseigneur Boniface Ziri, sur la base de textes choisis pour la circonstance, a mis l’accent sur la foi, la résurrection et la vie éternelle. Pêle-mêle, a-t-il souligné, «si nous mourons, nous mourons pour le seigneur. Si le Christ a connu la mort, c’est pour les vivants» ; «pour les chrétiens, la mort est vaincue. Nous sommes en Christ pour tout et en tout. La mort n’est pas le dernier mot de notre existence». En guise de conclusion, il a exalté l’amour. L’objectif ultime sur terre, «c’est de nous aimer comme le Christ nous a aimés».



Dans un témoignage poignant, le curé de la paroisse Saint André de Yakassé-Feyassé, le père Bernard Amalaman, a révélé que peu avant sa mort, l’Abbé Pierre lui avait soufflé qu’il avait décidé de prendre sa retraite dans quelques années. Et qu’il comptait, à juste titre, rentrer au bercail pour l’aider dans sa pastorale. «C’est aujourd’hui devant sa dépouille que je comprends le message qu’il m’avait livré », a expliqué l’homme de Dieu.

La messe de requiem présidée par Monseigneur Boniface Ziri et co-présidée par Alexis Touabli Youlo, évêque d’Agboville, des évêques émérites d’Abengourou et de Grand Bassam Bruno Kouamé, Paul Dacoury Tablé. Cette messe d’au revoir a été aussi célébrée en présence de représentants de hauts dignitaires religieux dont celui du cardinal Jean Pierre Koutouan, ainsi qu’un grand nombre de prêtes. Des personnalités politiques,  administratives et coutumières étaient aussi présentes pour dire à dieu au père Pierre.



Ordonné prêtre de la sainte église catholique du diocèse d’Abengourou le 08 Aout 1982, l’Abbé Pierre Aka Kouassi Nkrumah, était le deuxième prêtre du village de Yakassé-Féyassé, après l’Abbé Bertrand, qui lui aussi a été rappelé à Dieu, il y a quelques années. Pierre Nkrumah est décédé, des suites d’une longue maladie, le dimanche 03 mars 2019, dans une clinique à Abidjan, trois jours avant le début du carême chrétien. Il était dans sa 37e année de sacerdoces.

PATRICK AKA KOUAME SOH
Correspondante particulière