• Accueil
  • Région
  • Toumodi: Un forage offert au chef-lieu de la sous-préfecture d’Angoda

Toumodi: Un forage offert au chef-lieu de la sous-préfecture d’Angoda

mardi, 12 mars 2019 20:02
Une pompe hydraulique à motricité humaine offerte à la population. Une pompe hydraulique à motricité humaine offerte à la population. Crédits: DR

Le problème d’eau qui se posait avec acuité dans cette partie du département connaît un début de solution.

Les récurrents problèmes d'eau potable sont, en partie, résolus dans la sous-préfecture d'Angoda, située à 14 km de Toumodi. En effet, la ministre de la Modernisation de l’administration et de l’Innovation du service public, Raymonde Goudou-Coffie, a officiellement remis, le 10 mars, une pompe hydraulique à motricité humaine aux populations. 

Cette borne-fontaine vient renforcer la capacité du château d'eau qui n'arrive pas à couvrir les besoins des 8000 habitants de cette sous-préfecture. Ce forage qui vient renforcer les trois autres existants a été réalisé par l'Unicef, grâce à la ministre. Cette action qui s'inscrit dans la politique sociale du Président Alassane Ouattara permet non seulement de faire reculer les maladies hydriques dans la sous-préfecture d'Angoda, mais surtout de fournir de l'eau potable à la cantine scolaire de l'école primaire publique du quartier Affokro où cette fontaine a été installée. 

Par manque d'eau potable, cette cantine scolaire n'a pas encore été ouverte.

Ce point d'eau est donc d'une grande importance, d'autant qu'il met fin aux corvées d'eau des femmes, particulièrement en saison sèche, et règle aussi le problème de pénurie d'eau des villages environnants. 

Aux populations venues nombreuses, Raymonde Goudou-Coffie a expliqué que le Président Alassane Ouattara s'est engagé, cette année, à régler les problèmes d'eau potable à travers un programme de grande envergure sur l'ensemble du pays. Elle a, en outre, exhorté les populations à la cohésion sociale et au "vivre ensemble", tel que prôné par le Chef de l'État. 

Car, selon elle, aucun développement économique et social ne peut être réalisé sans la paix, l'unité et la fraternité. «Quand on est ministre, notre rôle, c'est de porter les préoccupations des populations aux décideurs, de faire du lobbying. C'est ce que nous avons fait avec l'Unicef pour vous», a-t-elle expliqué. 

Au nom des populations, Koffi Konan Eugène, conseiller pédagogique à la retraite, a salué ce geste. Il en a profité pour plaider auprès de la ministre pour 11 autres villages de cette sous-préfecture qui ont également des problèmes d'eau potable. 

N'DRI CELESTIN

Read 150 times Last modified on mercredi, 13 mars 2019 00:41