• Accueil
  • Région
  • Révision de la liste électorale 2018: Les membres des Commissions électorales du Bafing formés

Révision de la liste électorale 2018: Les membres des Commissions électorales du Bafing formés

samedi, 02 juin 2018 16:49
Révision de la liste électorale 2018: Les membres des Commissions électorales du Bafing formés Crédits: DR

Dans la perspective de la prochaine révision de la liste électorale (Rle), les  membres des Commissions électorales indépendantes (Cei) régionale, départementale et sous-préfectorale de la région du Bafing, ont été formés le 30 mai 2018, à Touba, chef-lieu de région.

Assurée par Abel Bédikoua, assistant du superviseur des élections dans la région, la session s’est déroulée en deux grandes phases. A savoir: la formation théorique et la mise en situation pratique de chacun des 50 participants. En effet, la première phase a  consisté pour le formateur, en la déclinaison du mode opératoire de la révision de la liste électorale, en l’explication détaillée du guide de renseignement formulaire.

A ce stade, il a passé en revue les quatre étapes de la Rle depuis l’accueil du requérant jusqu’à l’enregistrement de ses données biométriques (photo et empreintes des dix doigts). Le tout couronné par l’évaluation des commissaires relative au remplissage des formulaires au terme de laquelle, Abel Bédikoua s’est dit satisfait du niveau des commissaires. Qui, entre le 2 et le 15 juin 2018, devraient à leur tour former les futurs agents à déployer sur les 274 centres ouverts dans la région du Bafing.

Au total, on retiendra que deux franges de personnes sont concernées par l’opération de la révision de la liste électorale. Il s’agit des 6 318 311 Ivoiriens figurant déjà sur la liste électorale de 2016, des nouveaux majeurs au 31 mai 2018 et de toute personne de nationalité ivoirienne remplissant les conditions requises et non encore inscrite sur la liste.

Trois innovations sont à noter pour l’opération de 2018. Obligation est faite cette fois-ci au requérant d’apposer son empreinte digitale à côté de sa signature portée sur le formulaire. Une disposition, à en croire Abel Bédikoua, visant à freiner « la transhumance » des électeurs. Ensuite les deux agents du centre portent leur signature respective au dos de la fiche et enfin, tous les centres sur l’ensemble du territoire national sont des sites d’enrôlement des électeurs.

YAHAYA KARAMOKO
CORRESPONDANT REGIONAL

Read 315 times Last modified on samedi, 02 juin 2018 17:01