• Accueil
  • Région
  • Religion :Le bureau du conseil national des apôtres harristes investi

Religion :Le bureau du conseil national des apôtres harristes investi

lundi, 16 avril 2018 12:27
Religion :Le bureau du conseil national des apôtres harristes investi Crédits: Boni Amlaman

 Il sera présidé pour les 5  prochaines années par l’apôtre William Amédée Angbo-Bindet, secrétaire exécutif dudit bureau, élu le 13 mai dernier, briguant  ainsi son 3è mandat.

Religion :Le bureau du conseil national des apôtres harristes investi

Le nouveau bureau du conseil national des apôtres de Côte-d’Ivoire (Cnah-Ci) de l’église harriste, a été investi le 15 avril au stade de Montézo, localité située à 8 km d’Alépé, en présence du clergé et de nombreux invités. Il sera présidé pour les 5  prochaines années par l’apôtre William Amédée Angbo-Bindet, secrétaire exécutif dudit bureau, élu le 13 mai dernier, briguant  ainsi son 3è mandat.

Lui et son équipe auront pour missions, entre autre, de regrouper tous les fidèles, d’assurer la formation des apôtres à leur fonction d’administrateur des églises de base, de créer une dynamique constructive au sein de la communauté harriste, de favoriser les actes de solidarité, de charité et de bienfaisance entre les apôtres, les églises de base et d’autres confessions religieuses, d’aider aux actions de formation et d’évangélisation menées par l’église, de soutenir les actions de toutes les institutions de l’église qui concourent à l’épanouissement global des fidèles.

« L’église est en marche. Elle doit continuer de convertir le monde. Vous devez donc relever les défis et vous réarmez spirituellement » dira pour sa part, Kouadio Bi Marcelin, secrétaire général, représentant le patriarche Nanguy Adjaco Faustin, président mondial de l’église harriste. Il  leur a, par ailleurs, conseillé de détruire les nids des palabres et des conflits dans les églises.

William Amédée Angbo-Bindet, a rappelé que le conseil national des apôtres harristes est un outil de développement. Il s’est donc engagé pour une véritable réconciliation au sein de cette confession religieuse car, a-t-il poursuivi,  des difficultés existent encore dans certaines églises.

Aussi a-t-il souhaité une formation des apôtres pour éviter les conflits de compétences entre eux et les prédicateurs. L’épouse du ministre Patrick Achi a, au nom de son mari, parrain de cette cérémonie religieuse,  encouragé le nouveau bureau dans sa nouvelle mission pour le rayonnement de l’église harriste. Elle lui a conseillé de maintenir toujours allumée la flamme de la bougie afin de réussir leur nouvelle tâche. Avant de remettre  une somme d’un million de F pour soutenir les actions de l’église.

 Boni Amlaman

Correspondant local

Read 151 times Last modified on lundi, 16 avril 2018 12:38