• Accueil
  • Région
  • Dida N’glossou: La rentrée pas encore effective faute d'enseignants

Dida N’glossou: La rentrée pas encore effective faute d'enseignants

mercredi, 11 décembre 2013 17:09

Ainsi, 145 élèves attendent de nouveaux enseignants pour démarrer l'année scolaire 2013-2014 dont le premier trimestre est pratiquement terminé.

Dida N’glossou: La rentrée pas encore effective faute d'enseignants

Village de plus 600 âmes situé à 45 Km du département de Toumodi, Dida N'glossou a encore son école primaire fermée au grand désespoir des élèves qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Et pour cause, tous les enseignants qui dispensaient le savoir aux enfants dans cette école ont été mutés vers d’autres établissements, à l'exception d'un seul qui d'ailleurs est malade.

Ainsi, 145 élèves attendent de nouveaux enseignants pour démarrer l'année scolaire 2013-2014 dont le premier trimestre est pratiquement terminé. Chaque matin, ces enfants privés de ce droit élémentaire sont obligés d'accompagner leurs parents dans les champs au moment où leurs camarades de la même génération sont à l'école.

Pour limiter les dégâts, les élèves du Cours moyen 2e année (Cm2) qui auront à subir les épreuves de l'entrée en sixième en fin d'année, ont été contraints de s'inscrire à l'Epp Didablé, une école située à 12 Km de leur village.

Profitant de notre passage, Nanan Yao N'guessan Germain, chef de Dida N'glossou, a lancé un cri de cœur au Chef de l’État. « Notre école a été construite par nous-mêmes avec l'aide d'un opérateur économique de la place. Elle est jeune et nous avions fondé beaucoup d'espoir sur elle. Malheureusement, cette année, depuis la rentrée des classes en septembre, elle est encore fermée. Tous nos instituteurs ont été affectés et n'ont pas été remplacés. Cela nous cause d'énormes problèmes. Toutes les démarches entreprises sont restées vaines jusqu'à ce jour. Je suis donc un chef peiné et en pleurs à l'instar de ma population. Nous demandons à l'inspecteur de l'enseignement primaire de Toumodi, au directeur régional de l'Éducation nationale et de l'Enseignement technique de Yamoussoukro, à la ministre Kandia Camara et au Président de la République pour que nos enfants retrouvent le chemin de l'école.»

Pour Kouamé Drizan Alain, président des parents d'élèves, les parents avaient espéré après la réception des kits scolaires offerts par le Président de la République. « Malheureusement, ces kits dorment à la maison parce que l'école de Dida N'glossou n'a pas d'enseignants », dira-t-il.

Ouakaltio Ouattara