Célébration de l’Aïd-el-fitr: La cohésion sociale et la solidarité prônées à Touba
  • Accueil
  • Région
  • Célébration de l’Aïd-el-fitr: La cohésion sociale et la solidarité prônées à Touba

Célébration de l’Aïd-el-fitr: La cohésion sociale et la solidarité prônées à Touba

jeudi, 14 juin 2018 17:48
L’imam El Hadj Fadiga Kanvaly, président régional du Cosim. L’imam El Hadj Fadiga Kanvaly, président régional du Cosim. Crédits: YAHAYA KARAMOKO

La fête de l’Aïd-el-fitr marquant la fin du Ramadan a été célébrée ce jeudi 14 juin 2018, à Touba, chef-lieu de la région du Bafing. C’est la mosquée centrale de la ville qui a abrité la cérémonie officielle de prières. Ce, en présence des élus, des autorités administratives de la cité de l’arbre céleste.

Cette célébration a été marquée par plusieurs temps forts: la prière de deux rackats officiée par l’imam El Hadj Fadiga Kanvaly, président régional du Cosim, le message aux fidèles musulmans...

S’adressant à ses coreligionnaires, l’imam Fadiga Kanvaly les a exhortés à perpétuer les actes méritoires posés lors du sacré mois du Ramadan. Aussi leur a-t-il recommandé fidélité et dévotion à Allah (Dieu) car, dira-t-il, il existe une vie «bien meilleure après la mort».

Le président régional du Cosim est revenu sur les conditions et critères de la « Zakat Fitr » ou l’aumône de couronnement du jeûne musulman. Selon lui, « la Zakat » est une obligation pour le musulman des deux sexes (homme et femme) et peut se faire en espèces ou en nature, notamment avec de la céréale (base alimentaire de la communauté sociale). Entre autres, le riz, le maïs, le mil… La datte n’est pas exclue des denrées pouvant faire l’objet du « Zakat » à offrir aux personnes indigentes avant le début de la prière du Fitr. Le faire après, dira le guide religieux, est un acte « inutile ».

Il a clos son sermon par des mots de remerciements à l’endroit de l’administration centrale représentée par Achy Yapi Alexandre, secrétaire général 1 de la préfecture de Touba, pour sa présence constante aux côtes de la communauté musulmane de la commune. Avant de formuler des prières destinées au Président de la République, Alassane Ouattara, afin que l’ensemble de ses entreprises en faveur du bien-être des populations ivoiriennes soient couronnées de succès.

Abondant dans son sens, le représentant du préfet de région s’est félicité de la bonne entente et du climat de paix qui prévalent dans la région du Bafing. Et de solliciter les prières du clergé musulman à l’effet de consolider ces acquis. «Continuez de prier pour notre région où  la paix et cohésion sociale sont une réalité. Priez pour le renforcement de la paix en Côte d’Ivoire», a-t-il souhaité.

Bamba Lamine, maire de la commune de Touba, a, pour sa part, prôné la paix, la cohésion et la solidarité entre les communautés afin que «le développement soit une réalité dans la région du Bafing».

YAHAYA KARAMOKO
CORRESPONDANT REGIONAL

Lu 272 fois Dernière modification le jeudi, 14 juin 2018 18:08