Imprimer cette page

Cafop de Grand-Bassam: Les nouveaux instituteurs appelés à ne pas être les perturbateurs de l’école ivoirienne

lundi, 25 juin 2018 19:34
Cafop de Grand-Bassam: Les nouveaux instituteurs appelés à ne pas être les perturbateurs de l’école ivoirienne Crédits: Symphonie Mombohi

A l’instar des autres Centres d’aptitude et de formation pédagogique (Cafop), celui de Grand-Bassam a célébré le 23 juin 2018, sa fête de fin d’année qui sanctionne le travail d’une année de dur labeur. C’était à l’occasion de la célébration de la 48e promotion sortante dénommée ‘’promotion Abdoulaye Kouyaté’’.

Le parrain Abdoulaye Kouyaté, député de Lakota et chef de cabinet de la ministre en charge de l’Éducation nationale, a instruit les nouveaux enseignants du préscolaire et du primaire sur leur rôle dans l’éducation de la petite enfance. «Les enseignants doivent être rigoureux pour assurer une formation de base réussie. Parce que si l’éducation de base est ratée pour un enfant, cela peut influencer négativement sur le reste du cursus scolaire», a indiqué le parrain.

Profitant de la tribune, le représentant de la ministre a demandé aux nouveaux enseignants de ne pas mettre à mal l’administration ivoirienne. «Ne soyez pas les héros de la perturbation de l’école», a-t-il conseillé avant de mettre ceux-ci en garde contre les grossesses en milieu scolaire.

La directrice du Cafop de Grand-Bassam, Mme Tagro Cissoko Awa a, quant à elle, appelé les nouveaux instituteurs à travailler avec amour et abnégation. «Les enfants ont besoin d’amour maternel à cet âge que le maître doit compenser.»

Dacoury Jacob, porte-parole et président de la 48e promotion, au nom de ses pairs, dit avoir pris bonne note. Ce, pour la bonne marche de l’école ivoirienne.

Symphonie Mombohi
Correspondant local

Lu 711 fois Dernière modification le lundi, 25 juin 2018 19:41