Print this page

Bouaké/Tabaski 2018: La fête célébrée dans la ferveur par les musulmans

mardi, 21 août 2018 17:27
Bouaké/Tabaski 2018: La fête célébrée dans la ferveur par les musulmans Crédits: Charles Kazony

Les fidèles musulmans de Bouaké habillés dans leurs plus beaux boubous ont pris d’assaut les différentes mosquées pour célébrer dans la foi en Allah la fête de l’Aïd-el-Kebir ou Tabaski.

Toutefois, c’est à la grande mosquée de Dougouba que la prière officielle a eu lieu en présence de plusieurs personnalités avec à leur tête, Amadou Koné, ministre des Transports et Mgr Siméon Ahouanan Djédjro, Archevêque Métropolitain de l’Archidiocèse de Bouaké.

La prière a été dite par l’imam de la grande mosquée de Bouaké, Badjawari Touré. Il fait des prières de bénédictions à l’endroit de toute la communauté musulmane de Côte d’Ivoire mais aussi à l’endroit de la nation ivoirienne. Il a particulièrement supplié Allah de veiller sur la Côte d’Ivoire afin que la paix continue de régner entre tous ses fils et filles dans leurs diversités ethniques, politiques et religieuses.

Après quoi, il est allé immoler le bélier en reconnaissance du sacrifice d’Abraham qui par cet acte à montrer sa soumission à son créateur qu’est Allah. Après avoir assisté à cette immolation, chaque musulman, en tout cas, pour celui qui a pu s’offrir un bélier, est allé chez lui pour poser le même acte.

Le dialogue étant une réalité à Bouaké, Mgr Siméon Ahouanan a rappelé que quelle que soit notre religion (musulmane ou chrétienne), au moins nous sommes d’accord sur une chose, « le sacrifice d’Abraham y est au niveau du Coran que de la Bible ».

Pour lui, cet acte fait l’unité et le lien entre les deux croyances. « Le sacrifice d’Abraham, dans le cheminement du peuple avec Dieu, a été un moment très important. Le sacrifice d’Abraham, c’est d’abord la preuve de la foi. Dieu voulait éprouver la foi d’Abraham. Ainsi, à travers ce sacrifice, il a montré à Dieu qu’il lui est fidèle », a-t-il dit.

Quant au ministre Amadou Koné, représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, il a dit porté le message du Président de la République, lui-même en pèlerinage à La Mecque et le Chef du gouvernement aux musulmans de Bouaké. Ils leur demandent de prier pour que la Côte d’Ivoire soit toujours en paix.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL

Read 164 times Last modified on mardi, 21 août 2018 17:46