Bouaké: Des sages-femmes instruites

mercredi, 23 octobre 2013 13:28
Une association de sage femme s'instruit sur la santé infantile Une association de sage femme s'instruit sur la santé infantile Crédits: Archives

L’atelier avait pour objectif de disséminer le guide de RPC des SONU et de faire connaître les textes du projet de loi adopté par le Gouvernement ivoirien, le 09 mai, pour réglementer la profession et améliorer les compétences des sages-femmes.

Bouaké: Des sages-femmes instruites

Les sages-femmes leaders de six régions sanitaires ont pris part, lundi et mardi à Bouaké, à un atelier de dissémination du guide de Recommandations pour la pratique clinique (RPC) des Soins obstétricaux et néonataux d’Urgence (SONU) et du récent projet de loi de l’Ordre des sages-femmes et du code de déontologie.

Initié par la Direction de la coordination du programme national de la santé de la reproduction (DCPNPSR), avec l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), l’atelier avait pour objectif de disséminer le guide de RPC des SONU et de faire connaître les textes du projet de loi adopté par le Gouvernement ivoirien, le 09 mai, pour réglementer la profession et améliorer les compétences des sages-femmes.

Les 22 participantes, venues de six régions sanitaires, à savoir le Gbèkè, le Bélier, le Poro-Tchologo-Bagoué, le Hambol, la Marahoué et le Haut Sassandra, ont bénéficié, sous la direction de Mmes N’Guessan Affoué, sage-femme conseillère pays de l’UNFPA, Koffi Isabelle de la DCPNPSR et de la juriste Bandama Victoire, d’un passage en revue et d’une explication des textes qu’elles ont la charge de vulgariser.


Tous les chapitres du guide de recommandations ont été passés en revue, notamment les causes de décès des femmes, les comportements à adopter par les prestataires. Des exemplaires ont été remis aux participantes qui sont tenues de les disséminer dans leurs différentes régions et de recommander à chaque bénéficiaire de l’avoir à portée de main.


Le directeur départemental de la Santé secteur Nord-ouest, Dr Brou Kouakou, s’est réjoui de la participation des sages-femmes de plusieurs générations à cet atelier. « On disait que l’eau est source de vie. Je pense qu’aujourd’hui, c’est la femme qui est source de vie. Vous la donnez, même si vous n’êtes pas Dieu, vous êtes capable de la reprendre», a-t-il affirmé, pour montrer le rôle important que joue la sage-femme dans la venue au monde d’un enfant.


Dr Anné Ambroise de l’UNFPA a noté que le rôle des sages-femmes n’est pas seulement d’accoucher. Pour lui, elles doivent organiser la vie sexuelle de reproduction de la femme qui passe par la planification familiale, avant d’organiser l’accouchement.


Sur l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et la Société africaine de gynécologie et obstétrique (SAGO), a été développé un guide de Recommandations pour la pratique clinique (RPC) des Soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU). Cet outil, adopté par la Côte d’Ivoire, vise à harmoniser les protocoles et standards au sein des pays de la sous-région pour améliorer la prise en charge adéquate des urgences obstétricales et néonatales.


Par ailleurs, le 09 mai dernier, le Gouvernement s’est doté d’un projet de loi portant création de l’Ordre des sages-femmes pour réglementer la profession et améliorer les compétences des prestataires.

AIP