Print this page

Botro/Campagne anacarde: Un stock de plus de 60 tonnes écoulé

mardi, 09 juillet 2019 19:31
Botro/Campagne anacarde: Un stock de plus de 60 tonnes écoulé Crédits: DR

Les populations du département ont organisé, récemment, une cérémonie de reconnaissance au ministre Amadou Koné dont l’intervention a été déterminante dans l’achat de tout le produit au prix homologué.

Mission fructueuse pour la présidente de l’Association Diabo ville émergente, Rebecca Yao qui, dans le cadre de la campagne d’anacarde,  a effectué récemment une tournée d’information et de sensibilisation dans le département de Botro.

Cette mission, placée sous le parrainage du ministre des Transports, Amadou Koné, a en effet permis, en partenariat avec des groupements d’intérêt économique (Gie), d’acheter aux producteurs locaux plus de 60 tonnes d’anacarde au prix homologué de 375 Fcfa / Kilo.

Ce résultat fructueux, qui confère un épilogue heureux à la campagne de 2019, a donné lieu, au terme de la mission, à une cérémonie de reconnaissance des populations de Botro et des sous-préfectures de Diabo et de Languibonou au Président de la République Alassane Ouattara, et au ministre Amadou Koné.

Rebecca Yao, membre du bureau politique du Rhdp et présidente de l’Association Diabo ville émergente, s’est félicitée de l’engagement des populations locales qui a permis l’achat et l’enlèvement du stock d’anacarde de tout le département de Botro.  « A ce jour, il ne reste plus aucun gramme d’anacarde invendu dans la zone de Botro », a-t-elle relevé.

La présidente de l’Association Diabo ville émergente a, cependant, déploré  l’absence de statistiques fiables sur la production d’anacarde et les flux d’achats. « Cet état de fait découle de la contrebande organisée et alimentée par des individus qui mènent des  campagnes d’intoxication et qui encouragent les producteurs à vendre leur anacarde aux usuriers au motif que le gouvernement du Président Alassane Ouattara n’achètera jamais au prix homologué. Ces derniers vont encore plus loin en demandant aux parents de refuser de vendre leurs stocks aux Gie dans l’optique de nuire à l’image du Président Alassane Ouattara », a dénoncé Rebecca Yao.

Elle a exhorté ses ‘‘parents’’ et les producteurs à faire confiance au Président Ouattara et à ne pas donner de crédit « aux pratiques irresponsables des politiciens qui veulent empêcher l’émergence du département de Botro ».

GERMAIN GABO